Jarri Van der Haegen, à propos de toutes les facettes de son amour de la musique

By Samsung Belgique 01.07.2016

Culture Smartphone Photographie

Jarri van der Haegen Disco Naïveté

C’est avec beaucoup de passion que Jarri Van Der Haegen partage depuis 2009 ses découvertes musicales sur son blog « Disco Naïveté ». La musique reste également le fil conducteur de son compte Instagram, qu’il considère comme son journal de bord visuel, et dans lequel il partage des photos de concert à la fois sobres et puissantes.

L'impression d'être au premier rang

« Jusqu'à mes 17 ans, j'avais un rapport assez banal à la musique puisque, comme la plupart des gens, je me laissais nourrir par la radio sans être conscient de tout le spectre musical qui existe en dehors. Au début de mes études à la KUL, je me suis fait beaucoup de nouveaux amis qui avaient tous une connaissance musicale bien plus riche que moi. Stimulé par ces échanges, j'ai consacré beaucoup de mon temps libre à découvrir des nouveaux répertoires musicaux : plus c'était unique, mieux c'était. De cette façon, j'ai très vite découvert beaucoup de nouveaux genres musicaux, ce qui m'a permis d'affiner mon goût personnel. J'ai ensuite commencé à me concentrer sur les nouveautés, à me tourner vers des artistes qui venaient tout juste d'entamer leur carrière. Voir un artiste inconnu évoluer et grandir pour devenir une star, c'est quelque chose de très excitant, cela procure le sentiment d'être au premier rang. Je renseignais presque quotidiennement le nom d'un nouvel artiste à découvrir à mes amis. Une d'entre eux m'a alors conseillé de rassembler tout ça dans un blog – peut-être pour qu'elle puisse échapper à quelques-uns de mes nombreux conseils ! – et environ six mois plus tard Disco Naïveté a vu le jour. »

Journal musical et visuel

« Je suis quelqu'un qui, tout naturellement, tente de capturer le monde qui l'entoure. Au fil des années, Instagram est en quelque sorte devenu mon « troisième œil » . C'est toujours un challenge de prendre une photo originale dans un décor précis – avec un point de vue intéressant, une chouette luminosité ou tout simplement de réaliser un joli cliché. Là où Disco Naïveté est mon journal de bord musical, je considère mon compte Instagram comme mon journal de bord visuel. Je n'ai pas d'appareil photo donc j'utilise mon smartphone depuis des années. La caméra du S7 m'étonne encore tous les jours ! »

À propos de la photographie de concert

« Je ne vais certainement pas m'autoproclamer photographe de concert, mais je prends effectivement toujours bien l'une ou l'autre photo lors d'un concert. Ce n'est certainement pas facile, il y a tellement de facteurs à prendre en compte : sa place dans le public, les mouvements de l'artiste, la luminosité, l'ambiance, etc. J'essaie toujours de me faire une idée de comment l'artiste bouge sur scène, de quelle sorte d'effets lumineux sont employés et de quel moment je préfère garder une photo. Et après, c'est aussi une question de chance : prendre sa photo au moment parfait. J'en prends toujours plusieurs, mais généralement je préfère les photos relativement foncées sur lesquelles l'artiste est éclairé de façon subtile ou fait un mouvement précis. Il y a des moments où on se dit « OUI ! Je veux une photo de CE moment » , et puis, le temps de dégainer son smartphone, la lumière a changé ou l'artiste s'est déplacé sur le podium. J'essaie aussi toujours de jouer avec l'impact de la lumière en appuyant à différents endroits de mon écran au moment où je prends ma photo pour voir comment cela influence l'image. Après un concert, je choisis mes 2-3 préférées et ensuite je les retravaille sur VSCO, et je publie la meilleure sur mon Instagram ! »

Les histoires derrière les photos

« C'est très difficile de choisir une photo de concert préférée, au-delà de l'aspect purement visuel, j'attache évidemment de l'importance à l'expérience globale du concert.

Christine and the Queens

Photo : Parmi mes préférées se trouve une photo de Christine and the Queens, prise lors du festival showcase américain SXSW – ce qui était déjà une expérience en soi.

Jamie XX

Photo : Ou encore le cliché de Jamie XX, pris lors de la fête de lancement londonienne de son album dans une église à Hackney. En tant que grand fan, j'avais fait le voyage avec une amie pour l'occasion.

Charlie XCX

Photo : Il y a aussi celle de Charli XCX, prise lorsqu'elle venait en renfort de Katy Perry au Sportpaleis – à peine quelques secondes après cette photo, je me suis évanoui parce que j'avais été renversé en me rendant au concert à vélo et que j'avais apparemment fissuré mon coude, mais la photo en valait la peine!

Tobias Jesso Jr.

Photo : Et puis, celles de Tobias Jesso Jr., prise lors d'un showcase privé après lequel nous avons partagé une pizza.

Jessie Ware

Ou encore de Jessie Ware … mais pas d'histoire folle pour celle-là. »

Serez-vous le gagnant d'un voyage à Ibiza grâce à votre photo?

Own the twilight

Un dernier verre en terrasse, une promenade matinale sur la plage ou une soirée qui se termine à l'aube … en plus d'être de merveilleux souvenirs, la faible luminosité qui caractérise ces instants de vie leur confère une dimension magique, mais très difficile à transposer en image. Un défi qui n'effraie pas la caméra du Samsung Galaxy S7, qui avec sa caméra hautement performante permet d'obtenir des clichés nets et précis, quelle que soit la luminosité. Jusqu'au 27 juin, vous pouvez encore participer au concours #OwnTheTwilight en immortalisant votre moment « twilight » préféré et en le soumettant sur le site de l'action. Peu importe la marque ou le modèle de votre téléphone. Chaque semaine, la plus belle photo se voit récompensée par un Samsung Galaxy S7 edge. À l'issue du concours, un gagnant sera choisi parmi les différents lauréats et repartira avec un voyage pour Ibiza … . Où il pourra sans aucun doute prendre d'autres fabuleux clichés.