Game of Thrones saison 6 : les effets visuels arrivent [guestblog]

Par Samsung Belgique 12.04.2016

Culture Technologie & innovation Film

Game of Thrones saison 6 : les effets visuels arrivent [guestblog]

Déjà au courant, les fans invétérés l'attendaient depuis longtemps : à partir du 25 avril 2016, la saison 6 de Game of Thrones sera diffusée sur Telenet, la chaîne payante. En exclusivité pour Discover, Dennis Kleyn, visual effects supervisor, explique dans son guestblog mensuel certains effets visuels particulièrement efficaces qui expliquent l'immense succès de ce best-seller parmi les séries populaires.

Game of Thrones, un succès sans précédent de HBO, s'appuie à la fois sur une énorme communauté de fans et sur une impressionnante panoplie d'effets visuels. Cela dure depuis cinq saisons. Ce que l'on sait moins, c'est que la production regorge de VFX, à une échelle et dans une variété que bien des productions hollywoodiennes ne renieraient pas ! Ce n'est pas pour rien si la saison 6 de Game of Thrones a coûté près de 10 millions de dollars par épisode. Voyons comment ces séquences sont nées. Nous nous pencherons sur le leader, les lieux de prise de vue, les dragons et une scène célèbre de la saison 5.


Le leader : les effets visuels commencent par le « plateau de jeu »
Game of thrones saison 6 intro

Devenu un classique, le leader (intro) de Game of Thrones est la première partie en images de synthèse ( CG Computer Generated) de chaque épisode. Nous voyons un plateau de jeu en trois dimensions, ressemblant à une maquette. Des rouages et autres mécanismes représentent les interactions entre les différentes « maisons » ( thrones ). Tout est fait à partir de matériaux disponibles dans le monde de GoT (un monde en apparence médiéval, même s'il n'est pas lié à une période de l'histoire vraie) : bois, métal et pierre. Tout bouge constamment, et chaque élément fait partie d'un ensemble plus vaste. La séquence se déroule dans une boule fermée : l'univers fictif et isolé de Game of Thrones.

game of thrones saison 6 the wall

Le spectateur attentif sait désormais que les détails du leader sont en relation avec les sites de l'épisode concerné. L'impression de miniature est générée par le caractère macrophotographique des images. Exactement comme si nous nous déplacions à l'intérieur de la maquette avec une petite caméra. La netteté s'estompe rapidement ; elle ne concerne généralement qu'une petite région. Nous nous focalisons littéralement sur un endroit précis, sans perdre de vue la somme des pièces, le reste du monde. Malgré son réalisme photographique, le leader est entièrement modélisé en 3D, animé, éclairé et rendu par l'informatique.


Pour revoir (et étudier) le leader :

Ce leader de la saison 4 de Game of Thrones a été imaginé et réalisé par Elastic, un studio de Los Angeles à qui nous devons aussi les intros d'autres grandes séries TV comme True Detective, Carnivale, Daredevil ou encore Making a Murderer, un succès récent. Le leader de Game of Thrones a valu à ses créateurs un Creative Arts Emmy ® Award.


Les lieux de prise de vue : Westeros ou Irlande ?
game of thrones saison 6 winterfell

Villes imaginaires et autres environnements incroyables sont en partie tirés de la réalité et en partie nés de l'ordinateur. Les équipes ont surtout tourné en Europe pour donner vie aux villes et places fortes telles que King's Landing et Braavos. Le Mur et ses environs ont été filmés en Irlande, mais l'équipe de tournage s'est aussi déplacée régulièrement en Islande et en Croatie. C'est d'ailleurs là que nous reprenons le fil de Game of Thrones pour la saison 6.

game of thrones saison 6 white walkers

Par la voie du numérique, des ruines de châteaux sont recomposées en places fortes complètes, et le fond vert sur lequel certaines images sont tournées est ensuite remplacé par de vastes paysages portuaires. Dans le jargon des effets visuels, ce type d'opération s'appelle peinture mate . Au début, un artisan peintre était engagé pour reproduire les environnements sur une plaque de verre. Cette vitre était placée devant la caméra, et à travers les parties sans peinture, on pouvait voir la scène à tourner. Le dispositif donne l'illusion d'un environnement impressionnant ou imaginaire. Dans les années 70 et 80, des films comme Star Wars et Indiana Jones ont fait appel à ces techniques.

game of thrones saison 6 set

Aujourd'hui, il est question de digital matte extensions ou digital mattes. Les environnements sont recréés par l'informatique avec un réalisme photographique. Ce processus complexe fait intervenir des designers de production, modélisateurs, éclairagistes et autres artistes talentueux. Le procédé rappelle la peinture : il faut parfois partir de rien pour créer un ensemble réaliste bien intégré.


Voyez ici une analyse des effets visuels de la saison 4 de Game of Thrones, avec des vues spectaculaires des principaux sites. Effets visuels et « reel » par le studio Rodeo FX :

Les dragons : le meilleur de l'histoire du cinéma
game of thrones saison 6

La saison 6 de Game of Thrones va-t-elle nous ramener les bestioles cracheuses de feu de Daenerys Targaryen (aussi connue comme Khaleesi) ? Il est trop tôt pour le savoir. Ce qui est sûr, c'est que ce sont les plus beaux dragons de l'histoire du cinéma. Ici encore, le souci du détail et le réalisme sont impressionnants. L'animation 3D permet à l'actrice Emilia Clarke de côtoyer ces CG characters de manière convaincante.

game of thrones saison 6 khaleesi
Photo : Khaleesi caresse son dragon. Au tournage, celui-ci n'était rien d'autre qu'une boule verte sur un bâton de la même couleur …
game of thrones saison 6 khaleesi

Photo : … mais avec les effets visuels, le dragon de Kaleeshi dans toute sa splendeur apparaît bien plus imposant.


À partir de 2:43, vous verrez une partie de la fabrication des dragons de synthèse de Khaleesi par BlueBolt, un studio VFX londonien :

Walk of Shame : les effets visuels moins visibles
game of thrones saison 6 cersei lannister

Les dragons, spectaculaires, sont le fruit d'effets visuels très visibles. Mais il en existe d'autres qui sont moins évidents, purement utilitaires. Un bon exemple d'effet visuel invisible mais très efficace : le long parcours humiliant de Cersei Lannister (Lena Headey) à travers les rues de King's Landing durant l'épisode 10 de Game of Thrones, saison 5. Pendant cette walk of shame , entièrement nue, l'actrice subit les crachats et les quolibets. C'est bien Headey qui apparaît à l'image dans les gros-plans et les plans moyens, mais une doublure a été utilisée pour les vues générales, après quoi la tête de Cersei a retrouvé place sur le corps nu de la doublure grâce à la technologie numérique. Outre la difficulté physique de cette scène pour l'actrice, il a fallu recourir à cette solution parce qu'elle était enceinte (et à cause de ses nombreux tatouages). Il faut faire très attention pour pouvoir déceler, en de rares moments, les traces de ce head replacement (ou body replacement , selon le point de vue) très réussi.


Game of Thrones saison 6

Naturellement, le succès de Game of Thrones n'est pas une simple affaire d'effets visuels. Comme d'habitude, l'histoire est grandiose et captivante. Dans toute production dramatique, le jeu convaincant des acteurs est une condition essentielle de la réussite. Mais dans GoT comme ailleurs, les effets visuels apportent une contribution indéniable aux autres disciplines que sont le dessin de production, les costumes et les maquillages (spéciaux). Vous trouverez ci-dessous quelques images des épisodes de Game of Thrones 6.

game of thrones saison 6 Melisandre

Game of Thrones 6 : Carice van Houten va-t-elle à nouveau s'imposer ?

game of thrones saison 6 tyrion
Game of Thrones saison 6 : Que mijote Tyrion ?
game of thrones saison 6 khaleesi

Game of Thrones : Khaleesi et ses dragons vont-ils réussir à libérer Westeros ?


La barre est placée haut, mais la saison 6 de Game of Thrones semble bien armée pour marquer à nouveau les esprits. L'hiver approche . En attendant, revoyez la création des effets visuels de Game of Thrones saison 5 :

L'auteur

Dennis Kleyn (1980), visual effects supervisor, est le patron du studio néerlandais d'effets visuels Planet X FX . Avec son équipe, il a créé les effets de nombreuses productions néerlandaises pour le cinéma et la télévision. Il est aussi cofondateur de NVX, l'association néerlandaise des professionnels des effets visuels. Dennis est par ailleurs guestblogger mensuel pour Discover. Il évoque des thèmes intéressants ou actuels en relation avec les effets visuels.


Photos : HBO