Photographe Basel Zobieda : astuces pour de splendides photos urbaines

By Samsung Belgique 01.04.2016

Culture Photographie Smartphone

photographe-Basel-Zobieda

Il y a de cela sept ans, le jeune syrien Basel Zobieda décide de quitter son pays natal pour s’établir seul à Gand. Curieux et entreprenant, le jeune homme se plonge dans le monde de la photographie en marge de ses études de pharmacie. Peu de temps après, ses clichés sont repris dans tous les journaux flamands. Discover a glané quelques conseils auprès de ce jeune talent syrien.

photographe Basel Zobieda

Basel se familiarise très vite avec le néerlandais et entreprend une formation en pharmacie à l'Université de Gand. Entre tutoriels ou vidéos unboxing , le jeune homme découvre la photographie en surfant, à ses heures perdues, de site web spécialisé en site web spécialisé. Ce faisant, le futur photographe comprend à la perfection le fonctionnement technique des appareils photo et quels réglages lui permettraient de prendre les plus beaux clichés. Seulement … son budget serré ne lui permet alors pas encore de se procurer un appareil.


Un jour, l'Université de Gand lui offre un bon cadeau Fnac. Son entourage lui conseille de s'offrir un iPhone mais Basel se tourne résolument vers un appareil photo reflex. Dès cet instant, l'autodidacte a pu passer à l'action et s'adonner à sa passion : la photographie.


Chaque moment libre, Basel le consacre à prendre des photos de Gand, la ville dans laquelle il s'est senti chez lui dès le départ. À partir de ses clichés, le photographe réalise un montage hyperlapse : un assemblage de photos résultant dans une vidéo. Sa volonté de partager son amour pour Gand, ses monuments, parcs et places pousse Basel à intégrer toujours plus de ses endroits préférés de la ville dans sa vidéo. L'originalité et la beauté de son hyperlapse ' Gent in motion ' font mouche puisqu'en 2014 sa vidéo est relayée par tous les journaux flamands.


En 2015, et de la même façon, c'est Bruxelles que Basel choisit de mettre à l'honneur. En 2016, trois autres villes flamandes sont au programme de ce passionné de photo. À l'heure actuelle, Basel s'essaie également à d'autres techniques de photographie innovantes, comme les photos panoramiques à 360° .


Comment réaliser de belles photographies urbaines ? Conseils du photographe Basel Zobieda

Enchantés par le charme des places, des monuments majestueux, de la vie de certains quartiers très animés ou encore par l'ambiance romantique créée par certains ponts, nous souhaitons souvent capturer l'atmosphère si spéciale d'une ville que nous sommes en train de découvrir. Malheureusement, nous sommes tous familiers avec le sentiment de désillusion que nous ressentons lorsque nous sommes forcés de constater que nous n'avons pas pu capturer l'âme de cette ville. L'atmosphère et le charme du moment sont perdus.

Est-il possible de traduire en images la dynamique d'une ville ? Le photographe belgo-syrien Basel Zobieda le démontre. Laissez-vous inspirer par quelques-unes des belles images du portfolio de Basel.


1. Miser sur « l'heure dorée » et « l'heure bleue »

Fotograaf-Basel-Zobieda

Basel : Pour moi, « l'heure dorée » et « l'heure bleue » sont les deux plus beaux moments de la journée. À ces heures magiques, la ville baigne dans une lumière différente, ce qui donne directement du caractère à votre photo. « L'heure dorée » correspond aux lever et coucher du soleil. Toute ville est alors plongée dans une teinte chaude et dorée. Une fois que le soleil vient de se coucher, vient le moment de « l'heure bleue » . Le ciel devient alors bleu foncé, ce qui crée une atmosphère menaçante et mystérieuse, surtout s'il y a des nuages.

Fotograaf-Basel-Zobieda

2 . Expérimenter avec les réglages

Basel : La photographie ne se limite pas simplement à appuyer sur un bouton. La plupart des appareils, et ceci vaut aussi bien pour les smartphones que pour les reflex, disposent de bon nombre de réglages avec lesquels il est possible d'expérimenter. Les trois paramètres les plus importants pour rendre la lumière de façon optimale sont les valeurs ISO (la sensibilité à la lumière), la vitesse d'obturation et l'ouverture. Le défi consiste à trouver pour chaque cliché l'équilibre parfait entre ces trois paramètres. Lorsqu'on veut prendre une photo d'une charmante petite rue ou d'un hôtel de ville impressionnant alors que le jour est en train de tomber, les plus beaux résultats peuvent être obtenus en adaptant un peu les valeurs ISO et l'ouverture. Personnellement, j'ai appris à maîtriser ces techniques en expérimentant sans cesse et en recherchant des conseils sur internet.


J'aime l'architecture des villes belges. Sur les photos ci-dessous j'ai surtout joué avec la vitesse d'obturation, ce qui donne l'impression que quelque chose file à toute vitesse devant l'objectif au moment de la prise de vue. C'est une façon de dynamiser une photo.

Fotograaf-Basel-Zobieda

Lorsqu'il fait sombre, le risque d'avoir du 'bruit' dans l'image augmente. Une des façons pour éviter cet effet parasite est de se concentrer sur une source lumineuse, comme un lampadaire. Cela aide l'appareil photo à faire sa mise au point et à focaliser sur un objet. Sur certains appareils la mise au point est manuelle, sur d'autres elle se fait de façon automatique. Les deux techniques ont des avantages et des inconvénients.

Une autre solution : s'assurer que l'appareil soit aussi stable que possible. Je me déplace généralement toujours avec mon trépied. Simplement poser son appareil sur une surface stable fonctionnera aussi. Cette astuce permet d'avoir moins de 'bruit' sur vos photos qu'en tenant votre smartphone ou votre appareil à la main.


3. Ville en mouvement : faire un hyperlapse

Vous pouvez également littéralement dynamiser vos images urbaines. Basel s'essayait il y quelques années à la création de son premier hyperlapse pour mettre en scène de manière attrayante sa ville de cœur, Gand. Ce qui a commencé lors de l'été 2012 avec seulement quelques photos, s'est terminé à l'été 2014 avec un hyperlapse comportant quelque 10.000 images. Une centaine d'heures ont été consacrées aux prises de vue et une autre centaine d'heures aux retouches et à l'assemblage des images. Le résultat est pour le moins bluffant : en seulement 4 minutes, la vidéo propose une belle vue d'ensemble de la ville de Gand. Outre de la patience et une passion pour la photographie, la réalisation de ce type de montage demande aussi une certaine compréhension des techniques cinématographiques, de l'édition, de l'animation graphique, etc.

Fotograaf-Basel-Zobieda