Trouver une baby-sitter devient un jeu d’enfant

By Samsung Belgique 13.07.2016

Mode de vie Technologie & innovation Applis

baby sitter appli

Se déplacer en un clic ? Uber vous offre une solution. À la recherche d’une location de vacances hors des sentiers battus ? AirBnb vous dépanne. Mais que faire si vous avez besoin d’une baby-sitter fiable en dernière minute ? Depuis quelques mois, Bsit, l’application collaborative qui permet d’organiser des babysittings, vient à la rescousse.

Get some air while they sit

Dénicher une baby-sitter en dernière minute peut être un vrai chemin de croix pour beaucoup de parents. Très certainement parce que beaucoup d'entre eux protègent les coordonnées de leur réseau de sitters comme un précieux graal. Après avoir dû annuler des dîners ou fêtes un peu trop souvent à leur goût, les mamans Bruxelloises Donatienne van Houtryve et Géraldine Biebuyck ont fait germer l'idée de Bsit . « Bsit a pour objectif de simplifier la vie des parents » , avance Donatienne van Houtryve, « notre application a été précurseur du modèle collaboratif. Par collaboratif, il faut entendre un système où les utilisateurs partagent leurs expériences. C'était – et cela l'est toujours pour certains – inconcevable de partager ses bonnes adresses de babysitters. Notre conviction est qu'au contraire, partager c'est multiplier les possibilités. Nous avons été inspirés par d'autres systèmes aux Etats-Unis tels qu'Urban sitter ou sitte.me, mais aucun d'eux ne propose ce même système collaboratif. »

Le bouche à oreille 2.0

Grâce à l'aspect collaboratif de l'application, les parents ont, en plus de leurs propres sitters, accès aux baby-sitters de leurs amis ou aux baby-sitters qui se trouvent à proximité. Bsit permet donc un screening très particulier : la start-up bruxelloise ne mise pas sur un screening en amont qu'elle réaliserait elle-même mais bien sur le fait de transformer son réseau de connaissances – famille, amis, collègues ou simplement d'autres parents – en références. Après tout, qui de mieux que d'autres parents pour vous conseiller des baby-sitters ? La start-up mise donc sur la confiance accordée à son propre réseau mais aussi dans la communauté formée par les parents. Après chaque babysitting, parents & baby-sitters peuvent évaluer la prestation. Tous ces avis forment ensuite une moyenne permettant de se faire une idée de la confiance pouvant être accordée à chacun.

Utilisation intuitive

Pour se lancer, il suffit de créer un profil via Bsit et de créer un babysitting : les parents indiquent le lieu, le jour et la durée souhaitée pour la prestation. Ils reçoivent ensuite un aperçu de toutes les baby-sitters à disposition : avant tout leurs sitters de prédilection, mais également les baby-sitters prisées par leur réseau et enfin celles qui se trouvent à proximité. Parce qu'il est important, pour le rapport de confiance, d'en savoir plus sur la personne à qui on confiera ses enfants, les parents reçoivent par le biais de l'application toute une série d'informations sur les prestataires de leur choix : photo, âge, code postal, courte introduction, les langues maîtrisées par la personne, les amis qui ont déjà fait appel à elle ainsi que leurs éventuelles recommandations, mais aussi les évaluations d'autres parents et, enfin, le nombre de babysittings déjà réalisés via Bsit. Pour vérifier que le courant passe bien, il est par ailleurs possible d'échanger en direct avec la personne choisie via la fonctionnalité « chat » de l'appli. Et parce qu'on n'a pas toujours le montant exact sur soi, l'application offre un confort supplémentaire aux parents: la possibilité de payer les heures de babysitting via l'appli.

Success story

Le succès de Bsit laisse supposer que beaucoup de parents attendaient cette approche collaborative du babysitting. Avec ses quelque 40.000 utilisateurs, l'application – lancée il y a seulement 6 mois – rencontre un réel succès en Belgique mais aussi hors de nos frontières. Nos voisins néerlandais et luxembourgeois profitent ainsi déjà des services de Bsit, ainsi que les parents parisiens. Initialement lancée sous le nom de « AirBsit » , en clin d'œil au géant de la location de vacances, la start-up s'est récemment vue contrainte par airBnb de changer son nom afin d'éviter toute polémique. Une réprimande plutôt flatteuse, puisqu'elle laisse augurer d'un joli succès. « Notre ambition est de conquérir l'univers en ayant comme prochaine étape : la France et petit à petit le reste de l'Europe » , souligne Donatienne van Houtryve. Une chose est claire : l'équipe Bsit n'est pas prête de s'arrêter en si bon chemin.