expand nav
Le robot dans la salle de classe

Le robot dans la salle de classe

Par Manuel,  20.10.2015.


Comment peut-on éviter que des enfants atteints d’une maladie de longue durée perdent le contact avec la vie normale ? Samsung et Kindercity ont trouvé une solution.

Le robot Nao qui mesure presque 60 centimètres et pèse environ 3 kilos, a l'ai sympathique, presque attendrissant. Il est assis tout naturellement dans la classe à son pupitre entre les autres écoliers et participe attentivement au cours. Il fait des exercices et lève la main quand il veut dire quelque chose. Lorsqu'il parle, on n'entend pas la voix métallique d'un robot, mais celle d'un enfant. Le robot est commandé par un garçon de 7 ans, Jonas. Il ne peut aller à l'école parce qu'il est atteint de leucémie. Grâce au robot Nao, il peut malgré tout être présent aux cours et passer du temps avec ses camarades de classe.

image

Empêcher l'isolement

En 2014, Samsung et Kindercity ont lancé le projet pilote unique au monde, «Avatar Kids», à l'hôpital pédiatrique universitaire de Bâle. Il permet aux enfants comme Jonas qui doivent rester à l'hôpital ou à la maison pour de longs séjours, de participer à la vie de tous les jours. Le robot Nao remplace l'enfant dans la classe ou à la maison. Les enfants malades peuvent ainsi conserver leur place en classe et participer activement aux cours. Les jeunes patients contrôlent le robot via une tablette Samsung ou un smartphone depuis leur lit d'hôpital. Il comprend des fonctionnalités telles que caméra et microphone qui transmettent à l'enfant les images depuis la salle de classe en direct sur l'écran de la tablette. Par simple pression d'un bouton, le robot peut également exprimer des émotions, par exemple approuver quelque chose en hochant la tête ou croiser les bras en signe de désapprobation.


Un smartphone de la famille Galaxy fixé au robot retransmet à son tour en direct la vidéo de l'enfant. Jonas et ses camarades de classe peuvent ainsi se voir mutuellement. De cette manière, Jonas est également présent dans la cour de récréation ou pendant les excursions.

image

Un succès total

Pour les écoles et les parents, le projet Avatar Kids ne coûte rien. Le financement de cette offre est pris en charge par Samsung et d'autres sponsors. Selon Martin Kathriner, Public Affairs et Citizenship Manager, la participation au projet était évidente. «C'est beau de voir comment la technique moderne soutient les jeunes patients pendant les moments difficiles en leur permettant de vivre une vie normale. Les réactions des camarades de classe étaient étonnantes: après peu de temps déjà, ils se sont adressés au robot en l'appelant Jonas. »

image

La phase pilote s'est révélée être un franc succès et Avatar Kids devrait amener à l'avenir à bon nombre d'autres enfants un peu de normalité dans leur quotidien alourdi.

Ce projet novateur a attiré l'attention. La Télévision Suisse allemande a ainsi consacré un reportage à Avatar Kids et le jeune Jonas de sept ans dans son émission Einstein. (L'émission n'est disponible qu'en allemand)