expand nav
«Je ne corresponds pas aux clichés courant sur les geeks»

«Je ne corresponds pas aux clichés courant sur les geeks»

Par Manuel,  13.05.2016.


Mathieu «Maniac» Quiquerez, pro-gamer, au sujet du quotidien d’un joueur professionnel.

Le pro-gamer suisse, Mathieu «Maniac» Quiquerez, 26 ans, était l'invité de Samsung au Fantasy Basel. Les joueurs avaient la possibilité d'affronter le professionnel au jeu de tir à la première personne «Counter Strike». Le «Maniac» livrait bataille contre des dizaines de joueurs sur les ordinateurs hautement performants équipés de mémoires SSD Samsung et sur les écrans incurvés Samsung CF591. Entre deux parties, il a pris le temps de nous parler de sa vie de gamer professionnel.


img-01
Mathieu, comment es-tu devenu un gamer professionnel?

C'était le fruit de la chance et de travail acharné. J'ai toujours investi beaucoup de temps dans les jeux. J'ai un instinct de compétition prononcé et j'ai toujours voulu être le meilleur. Puis les jeux sont soudainement devenus une discipline professionnelle permettant de gagner de l'argent bien réel.


Quels sont les plus grands défis auxquels tu dois faire face en tant que gamer professionnel?

C'est difficile, tant physiquement que mentalement. On doit contrôler sa souris très précisément et rapidement. Cela nécessite une bonne mémoire musculaire et d'excellents réflexes. Lors des compétitions, tu joues sur une scène devant des milliers de spectateurs et pour des centaines de milliers de dollars. Tu dois donc garder la tête froide et rester concentré. Le plus souvent, après un tournoi, je me sens épuisé mentalement et physiquement.


La précision nécessite également un bon matériel. Tu joues actuellement sur le nouvel écran incurvé Samsung. Qu'en penses-tu?

La performance de l'écran incurvé Samsung est très bonne. Les couleurs sont super et je suis séduit par la luminosité et le contraste. Je joue actuellement sur un écran 60 Hertz. Samsung prévoit d'élargir cette série aux écrans allant de 144 à 160 Hertz. Je m'en réjouis grandement car la fréquence de rafraîchissement est essentielle pour nous joueurs. Plus l'écran est rapide, mieux nous pouvons réagir.


Avec le Samsung Gear VR, la révolution de la réalité virtuelle a commencé. A ton avis, comment cette technologie va changer les jeux vidéos?

Je pense que cela ouvre une diversité à de nouvelles possibilités. L'idée d'avoir à l'avenir une perspective à 360 degrés dans les jeux est excitante. J'ai hâte de voir comment la technologie va évoluer dans les années à venir.


img-02
La plupart des gens se représentent encore les gamers professionnels comme des geeks. Est-ce un cliché?

En partie, assurément. J'ai toujours beaucoup joué mais je ne corresponds pas à ce cliché. J'ai une vie sociale très active et une petite amie. Les études et le sport sont également très importants pour moi.


Que pense ta petite amie de ton travail?

Elle aime les jeux vidéos car elle est aussi gameuse professionnelle. Les jeux vidéos sont comme tous les aspects de la vie: on doit les garder sous contrôle. Si l'on ne quitte pas sa chambre pendant cinq jours à cause d'un jeu, cela devient un problème. Il faut un équilibre. Il est particulièrement important pour les joueurs professionnels de pratiquer d'autres activités pour se détendre.


Tu joues à Counter strike en tant que pro-gamer. Y a-t'il aussi des jeux qui te détendent?

Oui. J'aime jouer à des jeux de stratégie en temps réel tels que League of Legends et Star Craft. Je suis très mauvais aux deux et perds en permanence. Mais cela me détend car je peux y jouer sans pression.


img-03
Quel a été ton plus grand succès jusqu'à maintenant?

Il existe les Grand Slam ou Major Tournaments pour Counter Strike. Ils ont lieu trois fois par an. Il s'agit des plus grandes compétitions mettant en jeu la somme la plus importante. J'ai réussi à atteindre les quarts de finale deux fois et les demi-finales deux fois. C'était un énorme succès. Mais mon plus grand succès est de pouvoir faire ce que j'aime et de pouvoir parcourir le monde grâce à cela.


Peux-tu vivre des jeux ou dois tu avoir un travail à côté?

Le jeu est mon activité principale. Mais c'est comme pour beaucoup d'autres sports: tu ne peux en vivre que si tu fais partie des meilleurs.


Tu entraînes actuellement une équipe. Qu'est-ce que tu leur apportes?

L'équipe m'a contacté car je suis considéré comme un joueur intelligent et je m'entends bien avec les gens. Ils voulaient que j'analyse leur jeu et les aide à optimiser leurs tactiques. Mais en même temps, je m'occupe également des joueurs. Une équipe est constituée de cinq personnes. Cela nécessite un travail d'équipe et il y a parfois des problèmes de communication et sur le plan relationnel.