expand nav
Le découpage recoupe tradition et innovation

Le découpage recoupe tradition et innovation

Par Kaspar,  20.07.2015.


Cet été, dans l’Oberland bernois, un train pas vraiment comme les autre sillonne les Alpes. Une œuvre de découpage en filigrane réunit artisanat d’art et technique futuriste en un design unique.

Entourée de coulisses montagneuses majestueuses, la plus longue crémaillère du monde en continu maîtrise la route escarpée. La ligne Wengernalp relie Lauterbrunnen et Grindelwald à la Petite Scheidegg, qui se trouve à 2'061 mètres au-dessus du niveau de la mer.

image

A première vue, la locomotive décorée s'intègre parfaitement au paysage environnant. Mais si on regarde un peu de plus près, on reconnaît des détails modernes inattendus: l'artiste Ueli Hauswirth a réalisé pour Samsung un découpage traditionnel qui intègre de façon ludique des avancées technologiques telles que télés, smartphones et tablettes à l'ensemble de l'œuvre d'art.

image

Ueli Hauswirth, âgé de 70 ans, est un maître dans son art. Ses découpages, résultat d'un travail artisanal minutieux, ont déjà suscité l'enthousiasme en Suisse comme à l'étranger. Depuis le 24 juin, il peut compter parmi ses œuvres célébrées l'habillage d'un wagon des trains à crémaillère de la Jungfrau. Une création qui tient particulièrement à cœur de cet homme passionné né à Zweisimmen. Car l'artiste a exercé son activité professionnelle principale pendant plus de 46 ans auprès des chemins de fer.

image

Pour Francis BJ Chun, président de Samsung Switzerland, la symbiose de l'artisanat ancien et de la technique innovante reflète un pilier important de la philosophie de Samsung: «Nous nous engageons pour que les traditions ne tombent pas dans l'oubli, mais recherchons toujours un moyen pour les moderniser „à la manière de Samsung". Et c'est ainsi que cet été artisanat traditionnel et technique moderne parcourent ensemble l'Oberland bernois afin de montrer aux hôtes comme aux personnes du pays la beauté de la région», déclare-t-il avec enthousiasme.

Vidéo: Elmar Bossard

Fotos: Samsung/Ruedi Flück