Rapport Samsung: Les entreprises ont trois ans pour se préparer à l'«Open Economy»

Feb 16. 2017

Les entreprises vont devoir investir afin d'êtres prêtes pour la prochaine phase de la révolution numérique.

• 7,3 milliards d'appareils interconnectés en 2020 placent les entreprises devant des défis
• Des modèles de travail plus flexibles et des free-lances plus nombreux exigent des plates-formes de sécurité robustes
• Le succès de l'«Open Economy» va dépendre de la combinaison de l'ouverture et de la sécurité

News Image

Londres/Zurich, le 16 février 2017 – Les entreprises qui à l'avenir n'ouvriront pas leurs structures aux concurrents, aux start-up innovantes et à une nouvelle génération de free-lances auront de la peine à réussir dans l'«Open Economy». C'est ce qui ressort d'un rapport actuel de The Future Laboratory, mandaté par Samsung.

L'«Open Economy» qui est en train de se constituer se caractérisera par une étroite collaboration d'organisations avec des travailleurs indépendants, l'intégration routinière de start-up et de leur culture d'innovation dans les entreprises ainsi qu'un nouveau type de collaboration entre d'anciens concurrents.

Du fait de la marche triomphale des technologies mobiles, toujours plus d'entreprises misent d'ores et déjà sur l'ouverture et la collaboration, et ont de ce fait une compréhension claire des avantages de cette approche par rapport aux modèles commerciaux «fermés». Dans trois ans seulement, les organisations interviendront dans un monde toujours moins limité du point de vue technologique et humain. Les gens, les données et les idées seront à l'avenir beaucoup plus librement intégrés dans les modèles commerciaux existants; en même temps, il sera nettement plus important pour les entreprises d'utiliser des technologies agiles pour satisfaire les attentes des collaborateurs de demain.

Pour réussir dans ce monde de technologies nouvelles et de collaborateurs toujours plus autonomes et plus expérimentés dans le numérique, les entreprises sont tributaires de plates-formes de sécurité qui leur permettent de partager les informations de manière ouverte mais sûre. C'est pourquoi elles doivent à leur tour mettre au banc d'essai les modèles commerciaux existants et gagner en clarté sur les technologies dont elles dépendront particulièrement à l'avenir.

«Intégrer efficacement mais sûrement les travailleurs indépendants dans les processus commerciaux constituera le plus grand défi pour les entreprises», commente Nick Dawson, Global Director Knox Strategy, sur les découvertes du rapport. «Nous prévoyons que les entreprises, dans trois ans seulement, auront à faire avec plus de 7,3 milliards d'appareils interconnectés*. En même temps, une génération de collaborateurs est en train de se développer, qui souhaiterait déterminer de manière beaucoup plus autonome comment, où et quand ils travaillent et qui marqueront de cette empreinte également les entreprises et leurs modèles commerciaux».

Il ressort également du rapport de The Future Laboratory que les entreprises européennes sont déjà leaders, en comparaison internationale, dans la création des infrastructures appropriées et l'engagement de collaborateurs compétents pour contribuer activement à la prochaine phase de la révolution numérique. Elles ont ainsi une très bonne position initiale pour profiter au cours des trois à dix années prochaines des avantages d'un monde du travail plus flexible.

L'innovation sera alimentée à l'avenir par de nouvelles sources et ce, indépendamment du secteur. De nouvelles tactiques d'innovation comme l'intégration de start-up dans les organisations existantes deviendront la norme et des mesures stratégiquement importantes pour faire progresser l'innovation dans tous les domaines d'entreprise.

«Pour être compétitives sur le marché mondial, les entreprises ne peuvent se fier à des structures dépassées», explique Marcos Eguillor, fondateur de BinaryKnowledge, professeur à l'IE Business School et spécialiste de l'innovation et de la transformation numériques. «Les entreprises doivent investir dans les technologies adéquates qui leur permettent d'agir avec rapidité et flexibilité et de comprendre leurs avantages concurrentiels. Cela implique aussi de reconnaître quand il est temps de se retirer d'un marché».

Dans l'«Open Economy», les organisations miseront davantage sur l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine pour prédire l'avenir avec précision et prendre de meilleures décisions sur cette base. Des technologies intelligentes sont d'ores et déjà utilisées dans de nombreux domaines commerciaux et s'organisent d'elles-mêmes, s'adaptent aux situations nouvelles et sont de ce fait en mesure d'effectuer des pronostics très précis sur le développement futur de leurs entreprises. L'intelligence avancée des machines ouvrira aux entreprises sachant l'exploiter des possibilités toutes nouvelles de planifier à l'avance et d'optimiser leurs modèles commerciaux.

Les résultats du rapport le montrent aussi: malgré tous les avantages d'une approche plus ouverte, les entreprises sont en même temps confrontées au défi consistant à garantir la sécurité de leur organisation – et ce à tout moment et sur tout le réseau d'appareils et de terminaux. Eu égard aux menaces sans cesse renouvelées ainsi qu'aux nouvelles directives légales, ainsi qu'au règlement général européen sur la protection des données, les exigences envers les entreprises dans le domaine de la sécurité et de la protection des données ne vont qu'augmenter.

«Le succès dépendra, dans l'«Open Economy», surtout de plates-formes de sécurité qui permettent aux entreprises d'agir de manière à la fois ouverte et sûre», affirme Nick Dawson, expert Samsung.

Samsung Knox est la défense la plus performante actuellement contre les menaces à la sécurité mobile au poste de travail. La base en est une conception modulaire et adaptable, qui intègre des codes cryptographiques dans un conteneur matériel sûr intégré dans le jeu de puces des appareils. Cela permet la création de deux identités sûres et entièrement isolées l'une de l'autre – privée et professionnelle – sur un seul et même appareil mobile. Les applis et processus privés ne peuvent pas accéder aux données d'entreprise et la sphère privée des utilisateurs est préservée.

Samsung sait de par sa longue expérience dans le développement de technologies pour le client final comment se comportent les utilisateurs sur différents marchés et comment ils utilisent vraiment leurs appareils mobiles. Grâce à cette perspective unique du marché, Samsung peut très bien estimer la manière dont les organisations peuvent maximiser l'avantage concurrentiel que leur offre l'utilisation de technologies mobiles.

Vous trouverez le rapport complet sur l'«Open Economy» sous : www.samsungatwork.com/openeconomy

A propos de Samsung Electronics Co., Ltd.
Samsung Electronics Co., Ltd. inspire le monde et façonne le futur avec des idées et des technologies qui améliorent notre vie. L’entreprise redéfinit le monde de la télévision, des smartphones, des objets connectés, des tablettes, des caméras, de l’électroménager, du matériel médical, des réseaux, et des solutions LED et à semi-conducteurs. Pour en découvrir davantage, et pour les nouvelles les plus récentes, articles et matériel de presse, visitez la page www.samsung.com/ch_fr et Newsroom de Samsung via news.samsung.com.

Informations supplémentaires
Samsung Suisse
Joël Steiger | +41 43 488 86 00 | presse@samsung.ch