Actualités

Le grand écran donne une nouvelle dimension à la marque

Communiquer sur grand écran pour mieux capter l’attention du client : Les marques ont bien compris les enjeux du numérique.

27/10/2017
135 : voici le nombre de salons de coiffure (partenaires de l’Oréal) équipés de vitrines digitales par l’expert en affichage dynamique Crown Heights

« Nous souhaitons accompagner les coiffeurs dans la transformation de leurs salons avec un objectif : « ré-enchanter le parcours émotionnel » des clientes dans les salons de coiffure, explique Tania Ruaut, directrice retail de l’Oréal. L’idée maîtresse étant d’améliorer à tous les niveaux la qualité du service et l’écoute accordée aux clientes. Sept étapes clefs ont été identifiées dans le parcours client et la vitrine constitue la première d’entre-elle ».

La vitrine joue en effet un rôle crucial dans la venue du client. « Elle doit donner envie de rentrer dans le salon, via des informations sur le salon, sur son expertise, sur les marques et les nouveautés. C’est pourquoi nous préconisons de la digitaliser pour qu’elle soit impactante et attractive», poursuit-elle.
Une argumentation appuyée par des chiffres clés : les marques utilisant des écrans en vitrine voient en moyenne leur trafic augmenter de 33% et leur chiffre d’affaires s’accroître de 24% (source Popai, 2014).

C’est la société Crown Heights, conceptrice / intégratrice de ses solutions, et spécialisée dans le déploiement des marques à réseaux, qui a remporté l’appel d’offres lancé par l’Oréal. « Concrètement, nous proposons régulièrement du contenu vidéo (nouveautés concernant nos marques Kerastase, L’Oréal Professionnel.., innovations produits, film publicitaire…) que Crown Heights met à disposition des salons de coiffure dans « une bibliothèque », décrit Tania Ruaut.

Pour simplifier la diffusion du contenu, le prestataire a déployé deux interfaces web : « une première, dotée d’une mention « superadmin », qui gère et impose le contenu sur l’intégralité des réseaux. « Par exemple, une tête de réseau définit un certain type de contenu par magasin et nous distribuons le contenu demandé sur chaque écran », détaille Tristan Dupont, directeur commercial chez Crown Heights.

Une seconde interface, client cette fois, est créée pour le point de vente. « Elle permet au responsable du magasin d’avoir la main sur son propre écran », précise-t-il. Et de gérer de manière autonome sa communication. Simple et efficace.