Bck-blanc-karenine-420x1079
S
E
R
I
F

Caroline Karénine a commencé son apprentissage de l’art du tatouage très jeune dès l’âge de 17 ans avant de se professionnaliser quelques années plus tard. Depuis plus de 10 ans, elle perfectionne et affine un style singulier et composite reconnaissable entre tous.

Karenine-2

Son approche initiale qu’elle définit comme “ethnique et ornementale” va évoluer sur des créations aux inspirations berbères mais aussi asiatiques et sud-américaines, après avoir commencé par des tracés tribaux, des arabesques ou des fleurs, se montrant également intéressée par l’œuvre de Jeff Gogue. Ce mélange d’influences, ce côté hybride que l’on retrouve également dans la démarche des frères Bouroullec, se ressent dans son travail et trouve une partie de son explication dans sa volonté de maîtriser plusieurs techniques comme la typographie mais aussi diverses pratiques comme la peinture, sur toile ou murale, avant de trouver sa propre identité artistique.

Karenine-4

Cette identité faite de représentations animales, de végétales où le trait et le point revêtent une importance centrale font écho au design unique de SERIF TV.

Ces lignes épurées et la monochromie sont autant de points communs entre le travail de Caroline et celui des designers bretons. « Plus qu’un objet de décoration, SERIF TV a pour moi l’aspect d’un tableau » souligne-t-elle.

Karenine-1

Fortement influencée par ses voyages, et plus particulièrement par une expédition dans le Sahara qui s’avérera primordiale dans sa progression, Caroline a suivi des études de graphisme mais privilégie la peau comme canevas. Pour elle, le tatouage est d’ailleurs l’opposé du graphisme dont elle regrette « le côté froid » au dépend du toucher.

Originaire du Sud de la France, elle a ensuite fait escale à Paris, Barcelone et enfin Bruxelles où elle travaille actuellement au salon Purple Sun. Elle dispense aussi occasionnellement ses services chez Tribal Act à Paris où elle a exercé durant trois ans et chez Dropin Shop à Lausanne, après être passée chez Bleu Noir, également dans la capitale hexagonale.

Karenine-3

Son travail tend à évoluer avec le temps, l’arrivée de nouvelles technologies et la démocratisation de l’usage des réseaux sociaux aidant. Des pratiques qu’elle voit d’ailleurs d’un bon œil, les considérant comme une vraie chance de diffuser son travail et de rencontrer les acteurs des différents mouvements qu’elle suit de près. Une volonté de mélange des genres et des disciplines, perceptible dans de nombreuses formes artistiques qu’elle apprécie ou pratique elle-même, de la peinture à l’illustration en passant par le design et le tatouage.

D’autres portraits de créateurs
x

partager cet instant à vos amis