Des photos nocturnes nettes avec un smartphone, est-ce possible?

Samsung Belgique 18.05.2018

Prendre des photos la nuit reste un vrai défi, même pour les professionnels les plus aguerris. Et la plupart des smartphones ne sont pas du tout équipés pour pouvoir faire de bonnes photos lorsque la luminosité est réduite. Mais le Galaxy S9 vient changer tout cela. Grâce à son double objectif, la caméra permet de parfaitement capter les endroits les plus sombres et donc de faire des photos nocturnes parfaites. Pour vous inspirer et vous permettre de parfaitement capter tous vos souvenirs nocturnes, nous avons interviewé trois photographes professionnels spécialisés en la matière.

Comment fonctionne la nouvelle caméra du Galaxy S9?


Équipée d’un double objectif avancé, la caméra du Samsung Galaxy S9 a été conçu pour s’adapter aux conditions lumineuses, tout comme le ferait notre œil : laisser automatiquement rentrer plus de lumière lorsqu’il fait sombre et moins lorsque la luminosité est forte. De cette manière les photos sont toujours parfaitement nettes et précises.

Ce niveau de netteté est rendu possible grâce l’association d’un tout nouveau diaphragme F1.5 – le plus précis disponible sur un smartphone à l’heure actuelle – et d’une lentille F2.4. Les lentilles adaptent automatiquement l’ouverture de leur diaphragme pour réduire la distorsion visuelle et offrir la meilleure image possible. Elles aident l’appareil à capturer de l’ordre de 28%* de lumière en plus. Par le biais du mode Pro de la caméra, vous pouvez aussi ajuster manuellement les diaphragmes.

Avec la technologie « Multi-Frame Noise Reduction » améliorée du Galaxy S9, la qualité de l’image se voit augmentée. L’appareil capte en effet rapidement 12 photos successives et les combine pour éliminer jusqu’à 30%* de parasites et d’imperfections, avec comme résultat une photo bluffante.

Laissez-vous inspirer par ces photographes de la vie nocturne


Photographier la vie nocturne est une discipline en soi. Le public, le cadre et l’atmosphère requièrent une approche différente, mais le plus grand défi réside dans la capture d’images parfaitement nettes et esthétiques dans des conditions de luminosité difficiles. Nous avons questionné trois professionnels de la photographie nocturne au sujet de leur carrière. Parce qu’avec le Galaxy S9 en poche, vous avez tout le matériel nécessaire pour photographier des scènes de vie nocturne et vous pouvez entièrement vous concentrer sur la technique.

Photographe de nuit Kenny Rodriguez

© Kenny Rodriguez

Basé à New York, le photographe Kenny Rodriguez se concentre principalement sur la vie nocturne, les portraits et la photo de rue. Son travail a été publié dans des titres prestigieux comme GQ, Wall Street Journal et Time Out. Il photographie également des artistes comme KRS-One et Jay-Z.

Discover: Pourquoi avoir choisi de photographier la vie nocturne?


Rodriguez: « Ce qui m’a attiré au départ dans la vie nocturne, c’était la musique. J’ai grandi avec un frère aîné qui était DJ et un père qui a travaillé un temps comme DJ à la radio. Leur travail faisait partie de ma vie, mais je n’avais pas l’ambition de devenir DJ moi-même. J’ai surtout profité de tout ce que j’ai vu. À la maison, nous avions même notre propre petite boîte de nuit installée dans le grenier et appelée « The Attic », avec des spots, une table de DJ et une piste de danse. Aller en boîte pour prendre en photo des DJ’s et leur public me vient comme une seconde nature. Et la vie nocturne à New York offre une telle diversité d’événements, qu’il y a toujours quelque chose à faire. »

Discover: Quelles sont les caractéristiques d’un bon photographe nightlife?


« Je pense qu’un bon photographe nightlife doit faire preuve de patience, d’empathie et de gentillesse. D’un côté purement technique : il faut une bonne connaissance de son matériel et privilégier le mode manuel. »

Discover: Comment travailles-tu?


« Mon approche de la photographie d’évènement, c’est de faire de jolis portraits, de préférence spontanés. À partir de là, je construis l’histoire de la nuit. Je veux donner l’impression au spectateur qu’il était présent à l’évènement. J’utilise habituellement deux appareils photo : un appareil doté d’une lentille avec zoom pour capter la fête, l’action et les groupes et photographier au flash, et un appareil avec une lentille principale pour les prises de vue avec la lumière disponible.
Je me souviens encore précisément du cliché qui m’a incité à me lancer dans les portraits nocturnes. Le plus grand défi de cette photo était d’essayer de rester immobile sur une grande piste de danse, remplie de fêtards, alors que je photographiais manuellement avec un 50mm F1.4, et une vitesse d’obturation lente, à l’aide d’un trépied. Aujourd’hui, j’utilise un harnais Camera Swagg de Hold Fast Gear pour pouvoir me déplacer librement dans le public. »

Découvrez plus de clichés de Kenny Rodriguez.

Photographe de nuit Raymond van Mil

© Raymond van Mil

Raymond van Mil est un vétéran de la scène nocturne – principalement à Amsterdam – mais aussi Éditeur Photo du magazine VICE aux Pays-Bas. Il prend des photos à la fois analogiques et numériques, et va même jusqu’à bidouiller des appareils photo analogiques pour qu’ils soient plus performants.

Discover: Quelle est ta signature en tant que photographe nightlife?


« J’ai un style de photo un plus documentaire que les autres photographes. J’ai une forte intuition de l’action, de ce que va se passer spontanément. Je suis aussi un peu brutal, je vais donc photographier une scène directement, sans rester à distance. Et, finalement, je joue beaucoup avec la technique. Je cherche ce qui colle le mieux à une fête : le numérique ou l’analogique ? Dois-je privilégier les portraits Polaroid ou Instax ? De préférence, j’y réfléchis avec l’équipe de relations publiques. »

Discover: D’après toi, quels sont les challenges techniques les plus importants quand il s’agit de prendre en photo la vie nocturne?


« La zone grise entre le recours au flash ou non. La plupart du temps, ce n’est pas beau ni même souhaitable de prendre une photo au flash d’un DJ ou d’un artiste. En plus, bien souvent vous vous retrouvez avec un éclairagiste qui affectionne le vert ou le rouge, ou pire encore, de la fumée. Les machines à fumée sont le pire cauchemar de tous les photographes de nuit. La fumée enlève tout contraste et rend les photos floues. Je prône d’ailleurs pour qu’on les mette de côté. Cela ne doit pas être très sain non plus… Et je ne comprends pas pourquoi les éclairagistes semblent encore trop souvent coincés dans l’ère des filtres plastiques de couleur rouge, verte ou bleue, alors que la technologie LED d’aujourd'hui permet de créer des milliers de couleurs superbes et paisibles qui s’accordent très bien entre elles. En plus, ces couleurs primaires sont tellement saturées que les appareils photo ne savent pas quoi en faire. La pellicule analogique s’en sort un poil mieux, mais l’idéal serait que les techniciens lumière suivent une petite formation Bob Ross sur l’accord des couleurs.»

Discover: On pourrait pourtant croire que les appareils digitaux disposent de tellement de fonctionnalités qu’ils peuvent améliorer ou faciliter les prises de vue nocturnes. Ce n’est pas le cas?


« Les appareils photo numériques disposent de sensibilités impressionnantes. Sans flash et avec un peu de lumière, ces appareils permettent déjà de faire pas mal. Mais pour les photographes nightlife, le rêve serait d’avoir un appareil brut, sans toutes ces fonctionnalités supplémentaires. En bref, il faudrait seulement trois boutons : un pour la vitesse d’obturation, un pour le diaphragme et, enfin, un pour la sensibilité ISO. Ce dernier paramètre se trouve bien souvent caché derrière pas mal d’étapes sur la plupart des appareils, alors que je préfèrerais pouvoir le commander tout simplement du bout des doigts. »

Découvrez plus de photos de Raymond van Mil’s.

Photographe de nuit Jordy Brada

© Jordy Brada

Cela fait à peine un an et demi que le rotterdamois Jordy Brada se consacre exclusivement à la photo (de nuit) et chaque photo lui rappelle un souvenir différent ou représente un moment important dans sa – toute jeune – carrière de photographe.

Discover: De quelle photo es-tu le plus fier?


« Un beau souvenir, et dont j’ai suspendu l’agrandissement dans mon bureau, c’est une photo prise lors d’un des concerts de Kassav. C’était le tout premier concert que j’ai eu la chance de photographier au Ahoy [salle de concert située à Rotterdam, NDLR]. Prendre une photo très nette, au plus près de la peau de l’artiste, c’est ce qui me procure une montée d’adrénaline en tant que photographe portraitiste de nuit. Quand je vois l’artiste se lâcher sur scène et que je parviens à saisir l’émotion de l’instant, je suis la personne la plus heureuse du festival ou de l’évènement. Ce moment magique, c’est précisément la raison pour laquelle j’aime tellement mon travail et c’est pourquoi, après avoir pris cette photo, j’ai décidé de tout mettre de côté pour me concentrer sur la photographie. Techniquement, ce n’est peut-être pas la meilleure photo, ni la plus intéressante à regarder, mais pour moi elle représente le moment décisif auquel j’ai choisi de devenir photographe. »

Discover: Comment espères-tu te distinguer parmi les photographes nightlife?


« À mes yeux, le plus gros challenge, qui représente vraiment un point crucial de mon travail, c’est de livrer des photos nettes mais passionnantes. J’aime remettre des photos de haute qualité tout en gardant à l’esprit la question suivante : « Est-ce que je voudrais accrocher cette photo en grand sur mon mur ? ».

Découvrez le travail de Jordy Brada’s.

Conseils de pros pour photographier votre « nightlife »

© Kenny Rodriguez

Capturer le monde de la nuit, c’est un défi que nous laissons volontiers aux professionnels du secteur. Mais chez Samsung, nous voulons vous aider à capturer vos plus beaux moments à l’aide de votre smartphone. Que ce soit le jour ou la nuit, et toujours avec la meilleure qualité possible. Avec l’appareil du nouveau Galaxy S9 et les conseils pros ci-dessous, vos clichés seront au top :

Le conseil de Kenny Rodriguez: La stabilité à tout prix - « Maintenez votre position. Assurez-vous que tout ce que vous voulez avoir dans l’image est dans le cadre et prenez plusieurs photos successives, toujours avec les mains stables. »

Le conseil de Raymond van Mil: Déterminez la bonne perspective – « Certains photographes prennent des photos à partir d’angles étonnants ou en tenant leur appareil de travers. Dans mon cas, j’essaie de percevoir la situation tel un drone dans ma tête avant de déterminer le meilleur angle. Ensuite je vais me poster à cet endroit. Il faut se donner un peu de mal et ne pas commencer à prendre des photos au petit bonheur la chance là où on se trouve. »

Le conseil de Jordy Brada: Utilisez la lumière à votre avantage – « Utilisez intelligemment la lumière disponible. À côté de cela, utilisez aussi les sources de lumineuses supplémentaires, comme les flashs, de manière ingénieuse mais ne prenez jamais une photo en flash frontal. Vous risqueriez de perdre tout la lumière d’ambiance et de vous retrouver avec une photo fade et peu esthétique. »

En savoir plus au sujet du Samsung Galaxy S9 ?

Keyvisual: © Jordy Brada

*par rapport au Galaxy Note 8


Samsung Galaxy S9|S9+ promotion



Recevez une valeur d'échange supplémentaire, en plus que la valeur d’échange de votre ancien smartphone. À l'achat d’un Galaxy S9 | S9+ avant le 31 janvier 2019.