ADNEX et les échographes de Samsung accélèrent et affinent le diagnostic du cancer de l’ovaire

Par Samsung Belgique 09.02.2017

ADNEX, le modèle révolutionnaire de diagnostic du cancer de l’ovaire, sera intégré aux nouveaux échographes de Samsung. Une première mondiale qui sera présentée au congrès IOTA, les 9 et 10 février 2017. ADNEX a déjà aidé plus de 21 000 patientes dans 50 pays. « Grâce à l’intégration du modèle ADNEX dans les nouveaux échographes de Samsung, la méthode sera accessible à beaucoup plus de médecins dans le monde entier », explique le professeur Dirk Timmerman.

ADNEX, le modèle révolutionnaire de diagnostic du cancer de l’ovaire, sera intégré aux nouveaux échographes de Samsung. Une première mondiale qui sera présentée au congrès IOTA, les 9 et 10 février 2017. ADNEX a déjà aidé plus de 21 000 patientes dans 50 pays. « Grâce à l’intégration du modèle ADNEX dans les nouveaux échographes de Samsung, la méthode sera accessible à beaucoup plus de médecins dans le monde entier », explique le professeur Dirk Timmerman.

Le congrès IOTA de l ’ UZ Leuven rassemble plus de 300 spécialistes internationaux du cancer de l ’ ovaire. L ’ occasion de partager leur expertise et d ’ aborder les dernières évolutions en matière de lutte contre le cancer ovarien . Samsung, qui a intégré ADNEX dans ses échographes, sera également de la partie. Plus le temps passe, plus la technologie joue un rôle clé dans le diagnostic et le traitement du cancer.

Le cancer de l ’ ovaire est l ’ un des cancers les plus courants chez les femmes. En Belgique et aux Pays-Bas, il est diagnostiqué chez quelque 1 000 femmes par an . C ’ est ce qui a poussé le professeur Dirk Timmerman (UZ Leuven) à fonder le groupe de recherche IOTA (International Ovarian Tumor Analysis) il y a une vingtaine d ’ années.

Avec l ’ aide d ’ une équipe d ’ experts louvanistes, notamment composée de biostatisticiens et d ’ ingénieurs, le professeur Timmerman a mis au point le modèle ADNEX, aujourd ’ hui largement répandu. L ’ intégration de ce modèle dans les échographes Samsung élargira et mondialisera encore davantage son utilisation .

ADNEX détecte les tumeurs malignes

Le professeur Dirk Timmerman et ses collègues chercheurs de l ’ IOTA ont lancé la première version de leur modèle ADNEX à la fin du siècle dernier.

Le modèle de diagnostic ADNEX permet au médecin de déterminer la nature de la tumeur à l ’ aide d ’ une sorte de check-list » , explique le professeur Timmerman. Le modèle repose sur des données relatives à des grosseurs ovariennes observées chez environ 6 000 femmes – il était question de cancer dans 2 000 de ces cas.

Le modèle ADNEX épargne bien des
souffrances à la patiente. Il permet, en outre,
aux hôpitaux d ’ éviter des opérations invasives
quand c ’ est possible.


Au début, le modèle IOTA permettait uniquement de distinguer les tumeurs bénignes et malignes. Il est néanmoins constamment adapté aux dernières évolutions . Prof. Timmerman : « Nous pouvons déjà distinguer les tumeurs bénignes, borderline, cancéreuses de stade I, cancéreuses de stade II, cancéreuses de stade III, cancéreuses de stade IV et métastatiques. »

Le modèle ADNEX a permis une avancée majeure dans la détection précoce des tumeurs ovariennes malignes , augmentant ainsi sensiblement les chances de guérison. « ADNEX nous aide aussi à déterminer très rapidement l ’ opportunité d ’ une intervention. En cas de tumeur bénigne, une chirurgie exploratoire par le nombril suffit souvent. Cela épargne bien des souffrances à la patiente. Les médecins et les hôpitaux ont également tout intérêt à ce que les opérations invasives soient évitées quand c ’ est possible. »

En 2017, ADNEX a déjà aidé plus de 21 000 patientes dans 50 pays du monde entier.

Une portée et une efficacité accrues grâce à l ’ échographie Samsung

Grâce à l ’ intégration du modèle dans les nouveaux échographes de Samsung, la méthode ADNEX sera bientôt accessible à beaucoup plus de médecins et de patientes dans le monde entier.

Cette intégration rendra, par ailleurs, l ’ ensemble du processus beaucoup plus efficace . Jusqu ’ il y a peu, les médecins qui souhaitaient utiliser ADNEX devaient se fier à une appli complexe. Le risque d ’ analyses ADNEX incomplètes n ’ était pas exclu.

Professor Timmerman : « Aujourd ’ hui, l ’ échographe accompagne le médecin tout au long du processus et en enregistre chaque phase pour que le médecin dispose, au final, d ’ un ensemble complet de données étayées , regroupant les données de toutes les autres patientes traitées avec le même appareil. »

Un coup de pouce pour la recherche future sur le cancer de l ’ ovaire

Si l ’ intégration d ’ ADNEX dans les échographes de Samsung contribuera à améliorer le traitement des patientes , la disponibilité du modèle via l ’ échographe promet également d ’ optimiser la recherche à l ’ avenir.

« L ’ intégration d ’ ADNEX dans les échographes
de Samsung ? Une bénédiction pour les oncologues
du monde entier qui se penchent sur la recherche
en matière de cancer de l ’ ovaire ! »

Prof. Timmerman : « De nombreuses méta-études révèlent que le modèle ADNEX reste le système plus précis pour la mesure de l ’ agressivité d ’ une tumeur ovarienne. Une application la plus large possible du modèle serait donc tout bénéfice pour la recherche future. »

« L ’ intégration d ’ ADNEX dans les échographes permet, en outre, de constituer des dossiers uniformes sur les patientes , étayés par des données visuelles précises et faciles à comparer. Qui plus est, ce genre d ’ appareil se reprogramme facilement pour s ’ adapter à l ’ amélioration constante du modèle ADNEX. Bref, c ’ est une bénédiction pour les oncologues du monde entier qui se penchent sur la recherche en matière de cancer de l ’ ovaire. »

La technologie : un allié dans la lutte contre le cancer

Selon le professeur Timmerman, la technologie en général et les échographes de Samsung en particulier représentent incontestablement une avancée de taille pour les oncologues.

« Même dans un contexte de recherche aussi spécifique que le nôtre, une multitude de nouvelles études et études de cas sont publiées chaque année. Il est impossible pour un médecin ou même pour une équipe de suivre l ’ ensemble des évolutions. Imaginez maintenant que toutes ces nouvelles connaissances soient rassemblées au sein d ’ un seul et même appareil : quel progrès pour la médecine dite 'evidence-based' ! »

« Les diagnostics ne dépendront plus du jugement d ’ un seul médecin, mais seront posés sur la base des données de milliers de patientes » , ajoute le prof. Timmerman. « Qui plus est, le modèle sera constamment affiné à mesure que les dossiers de patientes se multiplieront. La technologie est donc devenue un véritable allié qui garantit un travail beaucoup plus précis et plus rapide . »

Évoluer plus vite ?

Vous souhaitez être le premier informé des dernières évolutions du secteur et de la technologie ? Et recevoir des promotions exclusives directement dans votre boîte de messagerie ? Abonnez-vous vite à la newsletter Evolve.

ARTICLES SIMILAIRES

rééducation grâce aux médias numériques

Les médias numériques et la santé en ligne ? Une chance pour la rééducation et le suivi des traitements

Communication en pleine santé dans votre hôpital

Mode d’emploi pour une communication en pleine santé dans votre hôpital

Diagnostics en 4K : des pixels pour sauver des vies

Diagnostics en 4K : des pixels pour sauver des vies

RECOMMANDÉ POUR VOUS

WS80A with Elite

WS80A with Elite