Besoin de nouvelles idées ?
5 conseils pour un meilleur brainstorming

Par Samsung Belgique 12.09.2018

Brainstorming Main Visual

Faire rapidement le plein de nouvelles idées ? Comptez sur la force du groupe. Rassemblez vos esprits les plus brillants et le reste suivra automatiquement.
À moins que…

Depuis plus d’un demi-siècle, le brainstorming est le moyen par excellence de faire décoller les idées. Ces dernières années, quelques règles de base de cette méthode sont de plus en plus controversées. Comment appréhender, en tant qu’organisation innovante, ce type de collaboration créative ? Avec ces cinq conseils étayés scientifiquement.

1. Préparez votre brainstorming

Un brainstorming organisé a un grand inconvénient : les idées ne germent pas sur commande . Les idées les plus brillantes ne naissent pas dans la salle de réunion, mais sous la douche, dans le train ou sous la couette – juste avant de sombrer dans les bras de Morphée.
Une sétude de l’université de Pennsylvanie révèle qu’il est bien plus efficace de demander quelques jours à l’avant à tous les participants de s’y préparer. Vous commencez ainsi votre brainstorming avec quelques solides idées que vous peaufinez ensemble par la suite. C’est à ce moment que la dynamique de groupe apporte sa valeur ajoutée. Du moins si vous gardez en tête le conseil suivant…

2. Osez discuter

Un des principaux mythes qui entoure le brainstorming ? Chaque idée doit rester intacte. Vous devez vous focaliser sur la recherche d’idées, car vous ne les passerez au crible qu’ultérieurement.

Comme vous l’avez deviné, la science n’est pas de cet avis. Un groupe qui analyse sans cesse les idées de tous ses membres quittera la salle de réunion avec 20 % d’idées en plus que celui qui ne le fait pas.
Assurez-vous que tout le monde se sent à l’aise et que les discussions ne deviennent jamais personnelles. Comment augmenter votre chance d’établir un dialogue constructif ? En parlant moins et en écrivant plus, une technique baptisée brainswarming.

1. Notez l’objectif sur un tableau blanc.
2. Résumez ensuite les ressources disponibles, sous l’objectif.
3. Demandez aux participants comment relier ces deux pôles. Ceux qui adoptent le mode de pensée top-down partiront du problème, là où ceux qui se basent sur l’approche bottom-up partiront des ressources.
4. Inscrivez leurs idées au milieu du tableau blanc et reliez-les entre elles jusqu’à ce que la solution idéale vous saute aux yeux.

3. Laissez-vous inspirer

“Creativity is just connecting things. When you ask creative people how they did something, they feel a little guilty because they didn't really do it, they just saw something.”
Steve Jobs

Autre mythe : les meilleures idées se distinguent par leur originalité. Mais savez-vous que les meilleurs innovateurs se basent sur quelque chose qui existe déjà?

Vous pensez stimuler l’inventivité de votre équipe en la protégeant des influences externes ? Vous n’êtes pas sur la bonne voie. Vous devez nourrir la créativité. Conclusion : imprimez des cas et des illustrations, diffusez des vidéos sur un écran ou un tableau blanc numérique… et laissez la magie opérer.

4. Posez les bonnes questions

Un input pertinent est un moyen d’amorcer un brainstorming. La méthode HMW de Jake Knapp en est un autre. HMW signifie How Might We : les participants ne peuvent formuler leurs pensées que sous la forme d’une question qui commence par Comment pourrions-nous .
Observez, par exemple, la différence entre :

• nous devons éviter que nos clients décrochent après une seule visite ;
• comment pourrions-nous inciter les gens à revenir ?

La méthode HMV est un excellent moyen de mettre sur pied un brainstorming plus ciblé.
Qui plus est, elle oblige les participants à penser en termes de solutions et non de problèmes. Un état d’esprit positif à la clé.

Brainstorming 3

5. Gardez une trace de vos réflexions

La méthode HMV invite chaque participant à inscrire ses questions sur des post-its. Excellent parce que le manque de place vous contraint à les formuler de manière concise. Il est, par ailleurs, aisé de collecter et de réorganiser toutes les idées – par exemple sur un tableau blanc. Mais les post-its présentent un inconvénient majeur : ils se noient les uns parmi les autres. Et une piste qui semble a priori sans intérêt peut prendre tout son sens plus tard - parfois même lors d’une prochaine séance de brainstorming. Et rien de plus ennuyeux que de devoir commencer à fouiller dans votre pile de papiers colorés…

Avec un tableau blanc numérique comme le Samsung Flip, vous alliez la flexibilité des post-its à la mémoire infaillible d’un support numérique. Les participants prennent, par exemple, des notes sur leurs appareils et les synchronisent avec le tableau blanc. Ils peuvent ainsi les organiser comme bon leur semble. Sans compter que tout est automatiquement sauvegardé , de sorte que vous puissiez y revenir sans difficulté et générer un rapport complet d’une simple pression.

Découvrez les détails du Samsung Flip. Ou allez le voir chez un partenaire près de chez vous.