«Notre téléviseur est subtil.»

Par Kaspar, 02.12.2016.

«Notre téléviseur est subtil.»

Le Samsung SERIF TV transforme le téléviseur en un élément d’ameublement. Les designers primés Ronan et Erwan Bouroullec expliquent comment leur vision est devenue produit.

Tous les regards du grand public se sont braqués sur les designers français Ronan et Erwan Bouroullec depuis la révélation de la nouvelle Samsung SERIF TV . Les deux frères, qui jusqu'à présent s'étaient principalement illustrés par leurs créations dans le domaine du mobilier et de l'architecture, se sont consacrés pendant deux ans à un projet hors du commun, relevant le défi de briser les codes conceptuels du téléviseur conventionnel.

img-01

«Nous voulions résolument nous écarter de la logique de l'écran ultraplat. Bien sûr, le développement des écrans plats a été, par le passé, une étape importante et une véritable avancée. Mais les écrans ultrafins n'ont plus de caractère propre. Ce sont seulement les surfaces plates, lisses, qui encombrent souvent les espaces de leur présence technologique.»

Dans leur approche conceptuelle, les frères Bouroullec ont réalisé d'innombrables prototypes en testant dans leur atelier parisien des matériaux multiples et variés, dans le but avoué – mais néanmoins ambitieux ­– de créer un téléviseur dont le design et la technologie intégrée fusionnent à parts égales. Comme c'est souvent le cas pour les bons produits, l'idée qui a présidé à la production du SERIF est étonnante de simplicité: le téléviseur est un cadre qui donne sa forme à l'écran – rien de plus, rien de moins.

«Nous avons tenté de créer un téléviseur qui peut se poser partout dans la maison: dans le salon, dans la chambre, indépendant ou associé à un autre meuble. De plus, nous pensons avoir trouvé pour le SERIF une forme et des couleurs qui rompent volontairement avec les thèmes masculins habituels de taille d'écran et d'innovation technologique qui nourrissent traditionnellement l'univers des téléviseurs. Notre téléviseur, lui, est subtil, il n'irradie pas de puissance surdimensionnée. Nous avons conçu le SERIF pour harmoniser le téléviseur au monde dans lequel nous aimerions vivre.»

img-02

Pour laisser aux esthètes toute latitude dans la personnalisation de leur décoration d'intérieur, le SERIF se décline en une série de trois appareils qui, par leurs tailles et leurs coloris, possèdent chacun une caractéristique différente. De plus, leurs pieds amovibles leur ajoutent un supplément de mobilité et leur permettent d'être déplacés n'importe où, sans contrainte. De la forme à la navigation intuitive, en passant par la typographie, le langage conceptuel de Ronan et Erwan Bouroullec est cohérent, épuré, et se concentre sur l'essentiel.

«SERIF n'est composé que de trois éléments fondamentaux: un cadre monochrome, un écran et un panneau textile amovible à l' arrière, qui masque le plus simplement du monde la connectique nécessaire. Nous avons donc considéré le design sous tous les angles. Comme on le fait d'ailleurs pour tout autre meuble.»

img-03

Il en résulte le téléviseur Samsung SERIF, une entité en tant que telle – qu'on le contemple, qu'on l'utilise… ou les deux. Le SERIF TV est en vente dès maintenant en Suisse – en trois format et trois coloris – chez les détaillants VITRA

Vous trouverez ici de plus amples informations.

img-04

PRODUITS SIMILAIRES

Samsung Serif TV

Samsung Serif TV

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER

Samsung Serif TV – une nouvelle perspective

Samsung Serif TV – une nouvelle perspective

Notre nouvelle Smart TV – 1er volet: la préparation, c’est déjà la moitié du chemin

Notre nouvelle Smart TV – 1er volet: la préparation, c’est déjà la moitié du chemin

Notre nouvelle Smart TV – 2ème partie: cinéma, cuisine, shopping à gogo

Notre nouvelle Smart TV – 2ème partie: cinéma, cuisine, shopping à gogo

Notre nouveau Smart TV – 3e partie: jeux, séries, ouverture sur le monde

Notre nouveau Smart TV – 3e partie: jeux, séries, ouverture sur le monde

Notre nouveau Smart TV – 4e partie: Un pour tous, tous pour un!

Notre nouveau Smart TV – 4e partie: Un pour tous, tous pour un!