L’industrie à l’heure de la gestion des datas

Gestion des datas

Les données nous entourent ; elles sont partout, même dans les usines. A l’heure de la production décentralisée, la gestion de ces datas dans l’industrie est ainsi devenue un enjeu de premier plan pour les entreprises. Un enjeu qui pose aussi la question de la circulation de l’information au sein de nos organisations de plus en plus mobiles.

La gestion des datas : un enjeu industriel colossal

A l’heure de la production décentralisée, de la mutation digitale tous azimuts et de l’industrie 4.0, les systèmes d’information des entreprises sont (forcément) chahutés. Chaque jour, ces derniers sont en effet nourris de quantité de datas supplémentaires et de données-clients qu’il faut savoir stocker et traiter en temps réel. Au risque, en cas de saturation, de faire dérailler l’ensemble du système de production. Le défi technique est donc permanent ; l’enjeu industriel colossal.

La collecte et la gestion de ces données est, de l’aveu même des chefs d’entreprise, une question éminemment cruciale.  Selon une enquête de PwC, relayée par l’éditeur de logiciels Cegid, ils sont plus de 80 % à considérer l’analyse de la data comme une priorité absolue. « Les entreprises prévoient d’investir 907 milliards de dollars par an d’ici 2020, uniquement pour leur transformation digitale », relève l’enquête. « Au cœur de cette transformation, toutes les attentions se portent vers la data, le fameux or noir du XXIe siècle ». Une data qui, en seulement quelques années, a profondément modifié les pratiques des entreprises qui cherchent à toujours mieux la collecter, l’uniformiser, l’enrichir et l’analyser.

En filigrane, se pose aussi (et surtout) la question de la circulation de l’information au sein d’organisations de plus en plus mobiles. Comment dès lors optimiser cette circulation dans le sens « bottom-up », du terrain aux centres décisionnels (sièges d’entreprises ou unités de production) ? Là encore, l’enjeu est de taille. « Pour toute équipe œuvrant au sein de l’entreprise, le fait de disposer de manière immédiate et simplifiée aux données nécessaires à la réalisation des différentes opérations inhérentes à sa mission représente un atout considérable », rappelle l’éditeur Picomto.

Adopter les bonnes pratiques

Une chose est sûre : il est indispensable de savamment orchestrer sa stratégie de gestion des données. « Que ce soit pour profiter des avantages de l’analyse de données, ou tout simplement pour se conformer aux règlements comme le RGPD {et autres politiques publiques, Ndlr], il est important d’adopter de bonnes pratiques dès le départ », relève un article du site Big Data. Il est notamment primodial de donner des conseils-clés comme celui d’élaborer une stratégie de gestion du cycle de vie des données ou encore de constituer un conseil de gouvernance sur la data.

Dans cette optique, il est conseillé de nommer un CDO (Chief Data Officer) ou directeur des données qui sera chargé de gérer le projet. « Dans un premier temps, le CDO aura pour rôle de faire le tour de l’entreprise pour recueillir les différents problèmes liés aux données que rencontrent les différents départements ».

Autre conseil pertinent : l’importance de la progression. « Commencez votre stratégie avec un petit projet à fort impact, pour ensuite développer la stratégie au fil du temps en se basant sur les résultats rencontrés ». Derrière cette stratégie, se joue souvent l’avenir des entreprises. De fait, grâce à la digitalisation des usines, les informations provenant de variables et sources habituellement ignorées peuvent être analysées « dans le but d’optimiser la chaîne de production, minimiser les temps d’arrêts ou encore maîtriser les risques ».

Exploitez tout votre potentiel mobilité

Exploitez tout votre potentiel mobilité