Allier cyber-sécurité et mobilité : un enjeu majeur pour les PME

Table ronde cyber-sécuroté et mobilité

Lors de la journée Impact PME du 5 novembre dernier, une table-ronde était consacrée à l’association devenue indispensable entre cyber-sécurité et mobilité, en présence de Laurent Moquet, directeur marketing division B2B chez Samsung ; Rudy Hattab, CEO de TraQ’food SAS et Laurent Blazy, directeur régional de Quadria, distributeur-intégrateur.

La cyber-sécurité n’est pas l’apanage des grandes entreprises !

            « Le concept de sécurité sur mobile n’est pas toujours pas mature », lance d’entrée Laurent Moquet, directeur marketing division B2B chez Samsung. « C’est pourtant un sujet majeur car deux-tiers des données d’une entreprise passent par les mobiles… Et, chez les collaborateurs, il y a encore ce sentiment d’usage très personnel et non professionnel. »

            La conséquence est assez simple. « Le smartphone est le parent pauvre de la chaîne numérique en termes d’outils professionnels. C’est pourtant une « porte d’entrée » évidente dans l’entreprise dont doivent tenir compte les DSI. On ne peut plus se permettre de mettre dans la nature un appareil qui contient des données pro ou perso… », confirme Laurent Blazy, directeur régional de Quadria, société spécialisée dans la distribution et l’intégration de solutions informatiques.

            Ainsi, les risques sont nombreux, rappelle Laurent Moquet, surtout quand on note que l’usager n’a pas les mêmes réflexes sur son mobile que sur son ordinateur fixe : en premier il y a le vol de données avec les logiciels malveillants, les virus et autres chevaux de Troie. « D’où l’importance de crypter ses données les plus sensibles, sujet sur lequel Samsung a toujours été précurseur. Enfin, on peut perdre ou se faire voler son mobile… » complète Laurent Moquet.

Des données clients confidentielles

            Rudy Hattab, CEO de TraQ’food SAS, l’application de contrôle d’hygiène, a immédiatement compris l’ampleur du problème face aux données qu’ils collectent, toutes liées à l’hygiène alimentaire et donc, confidentielles. Depuis cinq ans, cette application permet aux professionnels de la restauration et des métiers de bouche de mieux gérer leur plan de maîtrise sanitaire (HACCP)… A l’origine la start-up, qui travaillait majoritairement avec de petits restaurateurs indépendants, a dû revoir entièrement sa politique sécurité pour se développer auprès de grands réseaux internationaux et enseignes. « Aujourd’hui, nous utilisons des tablettes durcies Samsung, pour les mises à jour sécurité et pour la connexion à tout moment sur tous les appareils. »

            « Il faut bien comprendre que la cyber-sécurité s’adresse à tout le monde », résume Laurent Blazy, « et pas seulement au secteur de la finance par exemple. Tout type d’entreprise est une cible quelle que soit sa taille ou son activité. » Et d’expliquer l’importance des partenaires avec lesquels il travaille : « Parfois, nous nous associons avec d’autres acteurs en fonction des besoins de nos clients. On ne fournit pas des produits, mais des solutions… Et seul, on n’avance pas ! C’est l’écosystème qui nous permet de fournir les solutions les plus adaptées aux besoins et de les concevoir avec nos clients. »
            Pour Rudy Hattab, cette simplicité est primordiale : « Si la sécurité est une obligation vis-à-vis de nos clients, elle ne doit surtout pas devenir contraignante ! Il faut pouvoir ouvrir la tablette à d’autres applications, au-delà de notre solution et que notre application, utilisée dans le monde professionnel, soit fluide et facile à utiliser. »

            Pour y répondre, l’entrepreneur a adopté la solution Knox. « Cette plateforme, hautement sécurisée, est intégrée aux smartphones, tablettes et objets connectés Samsung dès leur fabrication. Elle est aussi un guide pour le salarié par rapport à son usage personnel. On lui indique les risques, on anticipe ses usages », détaille Laurent Moquet. « De plus, il y a dans le mobile, une sécurisation physique des informations. L’usager dispose alors d’un conteneur, c’est-à-dire d’un univers perso et pro sur le mobile, tous deux totalement étanches ! Nous sommes les seuls à proposer une telle offre, certifiée par l’ANSSI. »

L’importance d’en revenir uniquement aux usages

            Afin de renforcer encore la protection de ses appareils dans les secteurs nécessitant une haute sécurité, Samsung a développé des solutions personnalisables et faciles à programmer pour gérer un parc d’appareils mobiles à distance par exemple. « Il ne faut pas forcément tout sécuriser au maximum. Il faut d’abord analyser les usages en fonction des collaborateurs et configurer selon les applications dont ils ont besoin. »

            La conteneurisation, en plus de la sécurité, permet de limiter le nombre d’appareils en main. « Désormais, on peut offrir un seul outil que le collaborateur peut utiliser dans différentes occasions », a poursuivi Laurent Moquet. Mais il ne faut pas pour autant oublier de former et sensibiliser aux enjeux de sécurité. « A titre personnel, les collaborateurs sont sensibilisés. A titre professionnel, les mises à jour régulières, faites sur un parc complet, permettent de corriger les failles… Avec notre solution Galaxy Entreprise Edition, une DSI peut gérer chaque mois cette question et être alors au niveau maximum des couches de sécurité
possibles. »

            « La cyber-sécurité est un mot qui fait peur et qui reste très éloigné de notre quotidien », conclut Rudy Hattab. Pourtant, il faut désacraliser le sujet et en parler pour trouver le bon équilibre avec des nouveaux usages numérique tout en rendant facile la sécurité. Il faut donc simplifier et mettre les bons outils au bon endroit.

La Next Mobile Economy est là, votre entreprise est-elle prête ?

La Next Mobile Economy est là, votre entreprise est-elle prête ?