Actualités

Affichage dyamique : Quatre erreurs à ne pas commettre

Les quatre erreurs à ne pas commettre pour optimiser au mieux l’utilisation de l’affichage dynamique.

27/10/2017

Les opportunités offertes par l’affichage dynamique sont légion. Mais pour en tirer pleinement parti et dynamiser un point de vente, mieux vaut éviter certains écueils…

L’affichage dynamique, c’est désormais une certitude, est un moyen extrêmement efficace de booster son taux de transformation. En d’autres termes de faire de ses visiteurs des acheteurs convaincus. Mais cet outil, qui permet de diffuser des contenus multimédias sur un réseau de supports d’affichage numérique, doit aussi être utilisé avec parcimonie pour ne pas lasser, voire écœurer les consommateurs. Voici quatre erreurs majeures à ne pas commettre...

Ne pas soigner ses visuels

Quel que soit le fond de votre message, et même s’il est très intéressant, il ne passera pas si vous ne soignez pas la forme. Et en particulier les visuels : il est important d’alterner les formats (sons, vidéos, infographies, articles courts) et de miser sur des couleurs et des polices qui, esthétiquement, attirent l’œil sans agresser. Tout en pensant aux contraintes techniques : un panneau en extérieur va parfois être moins lisible en raison de la luminosité, par exemple.

Viser trop large

Cela peut paraître paradoxal mais un message diffusé sur un panneau via l’affichage digital n’a pas vocation à toucher tout le monde. Pour une raison simple : s’adresser à tout le monde, c’est ne s’adresser à personne. À moins d’avoir un message vraiment exceptionnel et ponctuel à partager, comme une promotion massive ou un lancement produit spécifique, par exemple, mieux vaut cibler et renouveler régulièrement les informations délivrées.

Faire trop long

On considère généralement qu’il ne faut pas dépasser trois lignes de cinq mots maximum, ou l’inverse, pour que le message soit compris. Il ne faut pas oublier que dans « affichage dynamique », il y a... «dynamique ». Et que les consommateurs qui vont passer devant les écrans ne vont consacrer que quelques secondes à la lecture. Les mots d’ordre sont donc concision, brièveté et clarté.

Rester dans l’abstrait

« Ici, tout est mieux qu’à côté », « le meilleur opticien de la ville », « la qualité, service compris », on oublie. L’affichage dynamique est un outil moderne, qui doit servir à véhiculer des messages modernes, pas de mauvais slogans publicitaires des années 50. Et aujourd’hui, ce que demande le consommateur, c’est du concret : « -50 % sur le rayon cycle », « arrivage exceptionnel de lottes au rayon poissonnerie », il faut donner des informations précises, qui vont renseigner le consommateur et non pas lui vendre des généralités. Le dynamisme, justement, de ce mode de communication, permet d’adapter les messages, de les mettre à jour régulièrement : profitez-en !