Actualités

Digital Workspace, le bureau révolutionné.

L’employé d’aujourd’hui est de plus en plus mobile et de plus en plus connecté, son poste de travail doit donc s’adapter à cette nouvelle tendance.

27/10/2017
Digital Workspace, le bureau révolutionné.

Pour s’adapter aux évolutions des besoins des entreprises comme des salariés, le bureau cesse d’être un endroit fixe pour se faire de plus en plus mobile.

Des postes de travail multiples, sur lesquels sont sagement alignés des PC monolithiques, et devant lesquels des salariés passent le plus clair de leur temps : cette image appartient au passé. Dans le tertiaire, aujourd’hui, la plupart des salariés sont amenés à se déplacer, donc à travailler hors de leur bureau. Il y a un peu plus d’un an, l’observatoire des évolutions du mode de travail distant, réalisé par Arkadim et Ipsos, révélait que 74 % des cadres utilisent au moins deux lieux de travail différents. Tout aussi significatif, ils sont même près d’un sur deux (43 %) à travailler depuis... trois lieux ! Leur domicile, le plus souvent (59 %), mais aussi une autre entreprise (39 %), qui peut être un fournisseur ou un client, des lieux publics (27 %), ou même des espaces de télétravail (21 %). Concrètement, donc, la collaboration se fait de plus en plus à distance, et l’un des outils majeurs pour mener à bien cette évolution est la « digital workplace ».

Au bureau partout

De quoi s’agit-il ? Cela « peut être considéré comme l’évolution naturelle du poste de travail », écrit le cabinet Deloitte dans un récent rapport sur le sujet. La « digital workplace » « englobe l’ensemble des technologies que les collaborateurs utilisent pour travailler aujourd’hui – les technologies actuelles mais aussi celles en devenir.

Digital Workspace, le bureau révolutionné.

Elle couvre aussi bien e-mails, messagerie instantanée, outils de médias sociaux d’entreprise et outils de réunions virtuelles que les applications RH et applications métiers. » D’où qu’ils soient et quel que soit le terminal qu’ils utilisent — smartphones, tablettes, PC, phablettes, etc. — les salariés peuvent donc se connecter pour répondre à leurs mails professionnels, participer à des réunions ou encore vérifier leur paie en ligne. En somme, leur présence virtuelle compense totalement leur absence physique.

Un facteur de croissance

Cette nouvelle donne est une forme de partenariat gagnant-gagnant entre employeurs et collaborateurs. Conséquence : 3 % de plus sur la fidélisation des talents, liée à la mise en place de stratégies digitales, selon Deloitte, mais aussi des gains de près de 20 % en termes de réduction de temps de traitementt́ constatés ’'après le même cabinet, qui ajoute que, dans un grand groupe d’assurance, 4 0% des collaborateurs perdent 30 minutes par jour à trouver un espace de réunion. Sans oublier les coûts de fonctionnemen t: la mise en place de la téléprésence dans une grande banque a par exemple permis de réduire les frais de déplacement de 1 5%, toujours si ’'on en croit Deloitte. Les frais divers liés aux locaux, enfin, appartiennent eux aussi au passé. Alors, la « digital workplace » serait-elle la panacé e? Elle ne peut pas être applicable à toteus les entreprises de tous les secteurs, mais elle est probablement, pour une bonne partie ’'entre elles, ’'un des facteurs de leur croissance dans les années à venir.