Actualités

Savez-vous parler “Digital Signage” ?

Savez-vous aussi en expliquer les termes autour de vous, dans une optique où vous devez évangéliser ou convaincre en interne ?

30/10/2017

Savez-vous parler “Digital Signage” ? Savez-vous aussi en expliquer les termes autour de vous, dans une optique où vous devez évangéliser ou convaincre en interne ? Dans l’univers de l’affichage dynamique, le vocabulaire - un peu technique parfois, nous vous l’accordons - est important. Avec plusieurs centaines de projets menés chaque année aux côtés de nos partenaires et clients (enseignes, grande distribution, distribution spécialisée, centres commerciaux, agences bancaires ou d’assurances, concessionnaires, réseaux de transport…), nous testons à peu près toutes les configurations possibles et imaginables. Voici notre champ lexical favori expliqué simplement. Bonne lecture et n’hésitez pas à faire passer autour de vous !

Digital Signage - ou Affichage Dynamique : on est dans la démarche de programmer un contenu pour qu’il change en fonction des besoins et du moment. Un peu dans une approche “playlist”, les écrans feront tourner, tout au long de la journée et avec plus ou moins d’intensité, les contenus qu’on leur aura fournis.

Smart Signage - ou Affichage Dynamique Intelligent : le Smart Signage est au Digital Signage ce que le Smartphone est au téléphone - c’est nettement mieux ! Il s’agit ici d’aller au-delà de l’affichage pur et simple pour introduire des problématiques de gestion de données, de connexion à l’environnement de l’écran, de personnalisation des affichages, de prise en compte du temps ou de la géographie, des stocks, des ventes réalisées… Avec pour objectif d’adapter le contenu et lui donner plus de poids et d’efficacité.

Télé vs. écran d’affichage professionnel : on a toutes et tous en tête qu’un écran = une télé, plus ou moins. Après tout, un téléviseur transmet des images. Mais voilà : mettre une télé dans une vitrine, un magasin ou un lieu de passage de clientèle (pensez agence bancaire, réceptions d’hôtels, gares, espaces de paris hippiques ou autres fast-foods), c’est l’assurance de vite se trouver limité, que ce soit par sa résistance à moyen terme, par sa praticité de montage ou d’encastrement, par sa connectique ou sa capacité à être reliée au “web”... Comme le démontre l’étude de Wire Springs Technologies (2012), 91 % des entreprises se tournent vers un écran professionnel au moment d’effectuer un second achat, alors qu’elles étaient 67% à avoir opté pour une télévision standard lors de leur premier achat. Les raisons de ce revirement ? Meilleure longévité, garantie bien pensée et usage facilité au quotidien, pas de redevance, connectivité et logiciels embarqués notamment.. L’écran d’affichage professionnel, c’est donc avant tout un support de diffusion optimal et pensé pour les entreprises de manière à répondre à leurs besoins :
• Pas de redevance audiovisuelle car pas de tuner TV
• Capacité de diffusion longue durée, jusqu’à 24h pour un écran professionnel, contre 8h au maximum pour une télé à usage privé. Un écran professionnel est composé de matériaux et composants résistants lui permettant d’atteindre cet usage intensif.
• Connectique efficace (mêlant ancienne et nouvelle générations de connectique) pour un matériel compatible affichage dynamique.
• Intégration de l’écran, en portrait ou paysage, facilitée grâce à un design optimisé et épuré (accroche directe sur le mur, pas de parties à monter manuellement, différents types de fixations)

Types d’affichages : tous les écrans ne se valent pas, bien évidemment (sinon, il n’y aurait qu’une référence dans notre catalogue). A chaque usage et à chaque condition d’utilisation son type d’affichage. On distingue plusieurs types d’écrans, parmi les grandes familles existantes :
Affichage indoor , pour des écrans situés constamment en intérieur (avec ou sans possibilité pour le public d’y accéder)
Affichage outdoor , pour des écrans soumis aux aléas climatiques, aux variations de luminosité (écran en plein soleil) ou à un possible vandalisme
Écrans vitrines , pour faire passer les messages via un support hybride (écran intégré dans la vitrine) qui propose une excellente visibilité et un format de communication plus libre (et pas seulement rectangulaire), tout en résistant à la chaleur parfois dégagée par ce type de matériel
Murs d’images , pour proposer un vrai confort de lecture grâce à ses bords extrêmement fins, et élargir les horizons via des formats inédits, épouser les formes des bâtiments et vraiment créer une expérience particulière
• Écrans PoE , pour “Power Over Ethernet”, de taille limitée à 10 pouces généralement, potentiellement tactiles, et surtout qui sont alimentés directement par des prises réseau (les fameux RJ45), ce qui en fait de parfaits candidats à une dispersion de masse dans les linéaires ou à l’entrée de multiple salles.

Affichage 16/7 & affichage 24/7 : un écran est évidemment utile lorsqu’il est allumé. Sauf que, suivant les cas d’usage propres au Digital Signage, on ne va pas les soumettre aux mêmes contraintes… L’une des principales distinctions à apporter est la durée de mise sous tension. Certains écrans n’ont pas vocation à s’arrêter (et fonctionnent donc 24h sur 24 et 7 jours sur 7), alors que d’autres peuvent bénéficier d’une extinction journalière, a priori sur les horaires de nuit (on parlera alors de 16/7, pour 16 heures d’utilisation journalière).

UHD , pour Ultra High Definition (bien entendu, vous aurez compris “Ultra Haute Définition”). C’est ce que l’on retrouve pour tous les écrans ayant une définition de 3840 points par 216 points. On confond parfois l’UHD avec le “4K”, qui offre de son côté une définition de 4096 points (soit plus de 4K points, d’où le nom) par 2160. À noter aussi que la UHD offre une résolution 4 fois meilleure que la “full HD” (1920 * 1080).

Technologies Digital Signage : on touche là du doigt la façon dont sont conçus les écrans et donc aussi les fonctionnalités ou capacités techniques que chacun d’entre eux va avoir. On en distingue plusieurs :

Tactile : plus besoin de le présenter, tout être humain de plus de 18 mois sait se servir de ses doigts pour utiliser un écran en effleurant sa surface. Concrètement, cette prouesse passe par l’alliance de cadres infrarouges et d’une technologie dite capacitive projetée. Les premiers renforcent et protègent la dalle tandis que la seconde permet d’obtenir un meilleur temps de réaction. Niveau taille, on va de quelques cm² à beaucoup plus, notamment sous forme horizontale (les tables tactiles par exemple).
LCD , pour liquid cristal display et écran à cristaux liquides en français. Cette technologie d’affichage numérique se retrouve maintenant sur tous les écrans disponibles sur le marché.
LED , pour light-emitting diod : il s’agit du mode d’éclairage actuellement installé sur les écrans LCD, plus économique que les néons anciennement utilisés et donnant un résultat plus contrasté et agréable à regarder.
Ecran miroir : le petit nouveau de la bande, avec une technologie bien particulière d’écran qui réfléchit une partie de la lumière. Un résultat surprenant où image reflétée et informations “affichées” se mêlent pour des usages ouvrant libre court à votre créativité !

Gestion de contenus : gérer un parc d’écrans de Digital Signage, c’est aussi gérer les contenus diffusés. Et là encore s’ouvre tout un champ lexical à découvrir…
Player intégré (ou pas) : tout comme votre ordinateur, un écran a besoin d’un “player”, le logiciel qui va gérer la diffusion des images, vidéos ou autres formats. Celui-ci peut être intégré directement dans l’écran, pour une gestion de ces infos “en local”, ou bien il peut s’agir d’un player supplémentaire externalisé afin de pouvoir gérer du contenu plus lourd et plus complexe.
Mise à jour du contenu à distance : c’est l’une des fonctionnalités des logiciels d’affichage dynamique, permettant de gérer via RJ45 et WiFi de manière centralisée, tout le réseau d’écrans de Digital Signage et ce qui y sera diffusé. Pas besoin de mettre à jour, un par un, chacun des écrans du dispositif !
Serveur de contenus : c’est le lieu où sont stockés tous les fichiers amenés à être diffusés : images, vidéos, éléments textuels, informations et données “dynamiques”, sons, promotions...
Solution d’affichage dynamique : c’est le logiciel qui gère toute la complexité que l’on peut avoir (et souhaiter, pour piloter plus finement son parc et ne pas avoir une seule vidéo tournant en boucle toute la journée) dans un projet de Digital Signage.

Voilà, vous avez tout en main pour comprendre les termes clés du Digital Signage… et faire de la pédagogie autour de vous !