Bck-blanc-20syl-420x1079
S
E
R
I
F

En mettant le pied dans le monde de l’industrie musicale au milieu des années 90 avec la première mixtape du groupe nantais Hocus Pocus, intitulée Première Formule, Sylvain Richard a.k.a 20syl, a entamé une carrière qui l’a vu changer de costume à de nombreuses reprises, revêtant celui de MC et de beatmaker en passant par celui de DJ et de graphiste.

20syl-Portrait-01

Dans un premier temps producteur au sein de son groupe et pour de nombreux rappeurs tels que Disiz, Fabe, Kohndo ou le collectif Slum Village, il puise tout d’abord son inspiration dans des vieux vinyls d’artistes soul. Aux côtés d’Hocus Pocus, groupe composé d’amis de longue date, la démarche musicale vise en partie à “transposer sur scène avec des musiciens les sonorités produites avec des machines”, suivant un mouvement amorcé par des groupes américains comme The Roots.

Diplômé de l’école supérieure des Beaux-Arts de Nantes, l’aspect visuel occupe logiquement une place de choix dans son travail musical : clips léchés comme Hip Hop avec The Procussions et pochettes stylisées (73 Touches et Place 54 pour Hocus Pocus ainsi que Tetra pour C2C) sont au programme de ses autres projets.

Cette manière d’appréhender l’objet par le trait et la forme se retrouve dans le design de la SERIF TV et incarne cette attention singulière au rendu graphique que 20syl apprécie spécialement.

Sa musique est aussi pour lui un terrain de jeu, étroitement liée à la technologie, bien qu’il essaie de faire en sorte que cette dernière ne prenne pas le pas sur la poésie et soit une manière de “transmettre un ressenti, une émotion”, et ne constitue pas à terme un handicap : “les possibilités sont tellement énormes aujourd’hui que tout se résume à notre propre créativité, à nos propres limites”.

20syl-Portrait-02

© Mathieu Renoult

Cette recherche permanente de passerelles entre les univers se traduit également à travers le LP Motifs incluant le superbe clip Kodama ou la participation à l’invention d’une rampe de skateboard : Le U. Cette surface sonore et interactive (créée en collaboration avec la région des Pays de la Loire, le plasticien Guillaume Batista et les musiciens Hermutt Lobby) est une exploration des relations entre les gestes sportifs et la rythmique de la musique électronique. Ce travail autour des synesthésies possibles fait écho à la démarche de conception de la SERIF TV qui part de l’art typographique pour se transfigurer en écrin d’images inspiré par l’épure des formes géométriques les plus simples.

20syl-Portrait-03© Mathieu Renoult

Via ses différentes expériences musicales, 20syl explore les styles et les influences : hip hop acoustique aux accents soul avec Hocus Pocus, électro aux teintes multiples et variées avec C2C, rap et électro sur son dernier projet en date, Alta, avec le MC Mr. J. Medeiros. Une ouverture d’esprit et une hyperactivité qui se traduisent dans ses méthodes de travail : chaque projet est constitué de tentatives, de multiples croquis, avant d’être dégrossi et de prendre forme soudainement, de manière quasi-mathématique. Un “effet boule de neige”, comme il le décrit lui-même, faisant référence au moment où l’inspiration se débloque après une période de recherche et de tâtonnement intense.

20syl-Portrait-04© Mathieu Renoult

Au quotidien, l’artiste français multi-casquettes apprécie la liberté créative que lui offre son studio hybride Nantais, dédié à la fois à la production et à l’enregistrement, et installé dans son propre domicile. Un choix de vie et de confort qui lui permet de travailler chaque jour à son rythme en fonction de l’inspiration, sa renommée lui ayant donné plus de marge de manœuvre : “je n’ai pas la nécessité de faire des projets qui doivent à tout prix vendre des disques”.

Avec l’évolution récente des canaux de diffusion des productions musicales et l’ampleur prise par certains réseaux sociaux, 20syl élargit son public et diversifie ses pratiques. Ses publications fréquentes de remixes en ligne lui ont permis de toucher des auditeurs différents, notamment Outre-Atlantique. Une manière de poursuivre son exploration musicale, entre samples, compositions instrumentales et musique électronique, inspirée par ses voyages (notamment à Kyoto, qu’il apprécie pour son subtil mélange de tradition et de modernité) et par ses tournées, toujours liée par le même fil conducteur ainsi que les mêmes envies de mélange des disciplines.

D’autres portraits de créateurs
x

partager cet instant à vos amis