Actualités

La data réinvente la logisitique

Lisa R. Melsted, Forbes
February 16, 2015

27/10/2017
La data réinvente la logisitique

Avec la modernisation et l’accessibilité aux nouvelles technologies, les attentes des clients en matière de qualité de services sont de plus en plus élevées. Aucune industrie n’échappe à cette nouvelle réalité, surtout pas la logistique, pour laquelle les services d’expédition font face à une pression de plus en plus grande en matière d’efficacité et de rapidité de livraison. Cela s’est fait grandement ressentir dès la période des fêtes 2014 avec la nouvelle tendance de la vente omnicanale, qui a fait porter une pression considérable sur les livreurs afin de pouvoir acheminer les produits le jour même sous peine de perdre leurs clients. Afin de pouvoir répondre au mieux aux nouvelles attentes des clients, les transporteurs doivent donc s’adapter et utiliser de nouvelles méthodes pour garantir des livraisons dans les temps.

La data réinvente la logisitique

La supply chain est clé

A mesure que les entreprises et leur infrastructure deviennent de plus en plus interdépendantes, les analystes estiment que l’on ne peut plus dissocier la logistique de la chaîne d’approvisionnement. Susan Rider, présidente de la société de consulting en logistiques Rider & Associates, souligne que le sujet logistique est à l’ordre du jour de tous les comités de direction. Les dirigeants ont désormais parfaitement intégré le fait que si le client n’est pas livré dans les temps, il n’hésitera pas à changer de fournisseur. La chaine d’approvisionnement et la logistique font l’objet de toutes les attentions. « C’est devenu un poste stratégique pour le développement des entreprises, et elles n’hésitent plus à y investir », souligne Susan Rider. Les distributeurs utilisent désormais des systèmes de gestion distribuée, ce qui leur permet de connaître à tout moment la localisation des colis. « Les transporteurs, quant à eux n’hésitent plus à utiliser les portails web pour échanger des informations avec les distributeurs sur les encours de livraison » précise Susan Rider. UPS, par exemple, fournit à ses distributeurs des outils de services en ligne, qu’ils peuvent directement intégrer sur leur propre site, permettant de suivre en temps réels le parcours du colis jusqu’à sa livraison finale. « Aujourd’hui le principal objectif des services logistiques est de pouvoir supprimer les zones d’ombre : votre colis doit pouvoir être intégralement tracé de son point de départ à son point d’arrivé, à tout moment » précise Susan Rider.

Le GPS en ligne de mire

Cette démarche passe notamment par la multiplication des points de contrôle sur le cheminement d’un colis, ce qui permet au destinataire de visualiser facilement les différentes étapes du parcours. UPS propose à ses clients une application mobile qui leur permet de localiser les lieux de dépôt des colis, de suivre leur parcours, et aussi de localiser le lieu de livraison ainsi que son heure d’arrivée. Une option de cette application (UPS Mon Choix) leur permet même de gérer leur propre délai de livraison et de donner des instructions pour la livraison, dans le cas où ils ne pourraient être sur place. Cependant, comme l’évoque Susan Rider, les transporteurs devront finalement évoluer vers le repérage GPS s’ils veulent pouvoir fournir à leurs clients la possibilité de localiser leur colis à tout moment précisément sur le parcours. C’est le nouveau degré d’exigence et de transparence vers lequel tendent les attentes des clients.

Efficacité croissante

L’autre levier d’amélioration réside dans une meilleure planification et une amélioration de l’efficacité dans les services. Pour les transporteurs, cela se traduit de différentes façons, depuis l’analyse de données jusqu’au déploiement de capteurs afin d’optimiser le circuit de distribution en temps réel. Comme le souligne Chris Cunnane, analyste consultant chez ARC Advisory Group, « La planification joue un rôle stratégique pour les entreprises logistiques, en particulier pendant la période des fêtes ou des vacances ». En anticipant, les entreprises pourraient employer plus de personnel, ou ajouter des dimanches ouvrés pour mieux gérer le volume de fret supplémentaire. Cela se résume bien souvent à une meilleure analyse des données du système. Par exemple UPS n’a pas hésité à ajouter des milliers de nouveaux véhicules à sa flotte existante ou à affréter des avions supplémentaires pour la période des fêtes en 2014. L’entreprise s’est basée, pour ce faire, sur une analyse de la demande de l’année passée pour anticiper et absorber la hausse d’activité. Par ailleurs, comme l’explique Laura Peterson, vice-présidente du marketing du transporteur On Trac « Nous avons besoin d’affiner nos planifications, d’être plus précis dans l’anticipation ». On Trac collecte les données de ses clients chaque matin, afin d’estimer le volume de fret qu’ils devront gérer dans la journée. En échangeant ainsi les informations avec ses clients, On Trac a réussi à mieux gérer sa planification et donc à optimiser son service de livraison.

Des gains financiers en perspective

L’analyse des données permet aussi aux entreprises de prendre des décisions plus qualifiées sur le moyen de transport le plus adapté à la charge mais aussi sur son coût. Ainsi ils peuvent proposer un coût de transport parfois plus bas et jouer aussi sur le facteur délai, entre le choix du transport routier, ferroviaire, aérien ou naval. Comme l’explique Chris Cunnane « La maitrise de ces données permet aux entreprises logistiques d’être plus efficace et de transporter plus de marchandises ». Par exemple, UPS utilise la télématique, ou les données issues des capteurs des camions, combinées avec algorithmes pour optimiser le parcours de livraison des chauffeurs. Les données issues des camions de livraison permettent d’appréhender la qualité des chauffeurs, mais aussi son efficacité et de rassurer le client. Un des autres leviers d’amélioration réside dans la meilleure organisation du triage. En 2014, Amazon a présenté le concept de « centre de tri », des entrepôts « tampon » dans lesquels sont triés les paquets en fonction de leur destination, ou de leur code postal, avant d’être remis à l’expéditeur pour la livraison. Traditionnellement les transporteurs manipulent les paquets dès la phase de tri. Amazon a ouvert 15 de ces centres répartis sur différents états des Etats Unis l’année dernière. UPS a aussi entièrement automatisé des centres répartis sur le pays où la gestion de la mesure et de la peser des paquets sont entièrement automatisées.

De nouvelles façons de livrer

La flexibilité est le nouveau maître mot dès que l’on aborde le sujet de la livraison. Exemple de cette tendance, UPS a présenté son nouveau service « point d’accès UPS » qui mobilise les commerçants locaux afin d’offrir aux consommateurs le choix de l’endroit le plus propice pour aller récupérer son paquet. Par ailleurs l’entreprise propose également à ses consommateurs de New York ou de Chicago des casiers sécurisés pour leur permettre de venir récupérer les colis quelque part en ville en toute sécurité, sans passer par un commerçant tiers. De plus, afin de mieux gérer la période de pleine saison, l’entreprise développe depuis l’année dernière des centres de tri mobiles dans tout le pays, afin de mieux gérer le volume de paquets supplémentaires. Comme le souligne Susan Rider, Amazon a déplacé le standard de la qualité de livraison en garantissant une livraison du colis le jour même avant 18h dès lors que la commande a été passée avant 12h. La compagnie a également investi dans une compagnie de coursiers à vélo pour garantir une livraison le jour même sur l’ile de Manhattan.

En dupliquant le mode de fonctionnement de la société Uber ou Lyft, la société Deliv basée à Palo Alto en Californie s’approvisionne directement dans les centres commerciaux, et garantit la livraison du produit avec le conditionnement du magasin. Deliv utilise à la fois la technologie issue du GPS pour suivre la marchandise mais également les smartphones pour piloter l’ensemble des livreurs. Comme le précise Susan Rider : « Le service que propose Deliv avec une livraison le jour même d’un produit conditionné comme si vous l’aviez acheté directement en magasin, pourrait être à l’origine de changements importants. En effet si des compagnies comme Deliv sont en mesures de vous proposer le jour même voir le lendemain ce genre de prestation, qui n’en voudrait pas ? Cela va mettre un petit peu plus de pression sur l’efficacité des prestataires et sur les attentes des clients ».