Actualités

Encourager la disruption dans votre secteur : un panorama des technologies essentielles dans la NME

Les progrès technologiques bouleversent tous les secteurs. Nick Dawson, directeur de la stratégie et du développement chez Samsung, présente les grandes tendances qui vous permettront de prendre de l’avance.

02/07/2018
Next Mobile Economy

 

Nick Dawson

Directeur de la stratégie et du développement chez Samsung Electronics

 

Aucun secteur ne peut résister à la disruption. Elle a probablement déjà commencé dans le vôtre.

Pensez simplement à la manière dont vous utilisez votre téléphone. Des entreprises ont très rapidement gagné d’énormes parts de marché sur les géants du secteur, en exploitant la technologie mobile pour offrir des solutions différentes et innovantes à leurs clients.

La mobilité a changé notre manière de travailler et la façon dont les entreprises proposent leurs services. En nous libérant des contrôles rigides et des systèmes informatiques archaïques dont nous étions auparavant captifs, nous avons atteint un point de non-retour : nous recherchons tous des expériences utilisateur mobiles, que ce soit chez nous, au travail ou ailleurs.

Tout cela n’a rien de nouveau. Depuis que la machine à filer a mécanisé l’industrie textile au XVIIIe siècle, la technologie a toujours révolutionné nos façons de travailler, de créer et de produire, et ce en sacrifiant de nombreux modèles d’activité traditionnels.

 

De nouvelles opportunités

Nous sommes aujourd’hui en plein dans la Révolution industrielle 4.0, une révolution qui succède aux précédentes tout en s’en différenciant. Si les deux premières Révolutions industrielles étaient axées sur la machine, ouvrant la voie à la production de masse et augmentant l’efficacité, la troisième s’était déjà éloignée de ce modèle : avec l’automatisation, le numérique et les progrès en matière de données, les consommateurs ont gagné en contrôle. La quatrième révolution intègre encore davantage ces éléments, avec des avancées exponentielles en puissance de calcul, en connectivité et en intelligence artificielle (IA), qui offrent de nouvelles possibilités dans tous les domaines.

Ces avancées technologiques, ainsi que les changements des comportements des consommateurs et la demande croissante en efficacité, caractérisent aujourd’hui notre environnement économique et ouvrent la voie à davantage de disruption.

Chez Samsung, nous appelons cette nouvelle ère des possibles la Nouvelle Economie Mobile.

 

Les composantes de la disruption

Plus que jamais, la mobilité rapproche les gens, les actifs, les données. La technologie mobile est non seulement devenue un impératif pour la plupart des organisations que nous avons interrogées, mais aussi un catalyseur de croissance.

Pour réussir dans la Nouvelle Economie Mobile., il ne suffit pas de suivre les nouvelles tendances. Il faut également comprendre où elles peuvent vous mener, afin de les associer à votre infrastructure de manière pertinente et créer de la valeur pour vos clients.

Nous avons identifié 4 technologies essentielles qui sont selon nous les composantes de la disruption et de la transformation dans tous les secteurs : l’IA, la réalité mixte (réalité augmentée et réalité virtuelle) l’Internet des objets [IoT] et la 5G.

 

Intelligence Artificielle

L’IA aujourd’hui est principalement limitée aux assistants personnels, comme Bixby, qui peuvent vous aider à suivre votre planning ou à réserver un taxi. Il existe étalement des logiciels bots qui permettent d’automatiser certaines tâches ou des chatbots d’assistance client 24h/24.

Dans les entreprises, cela va encore plus loin. Si l’intelligence artificielle que l’on connaît suit des arbres de décision prédéfinis, certaines IA apprennent en continu, et c’est là que les choses deviennent intéressantes.

Nous sommes aujourd’hui capables d’utiliser les données contextuelles de nos appareils pour qu’ils prennent des décisions raisonnées et automatisées à notre place. Imaginez que, pour une raison quelconque, votre téléphone devienne la cible d’un concurrent ou même d’un gouvernement étranger, ou encore que vous vous trouviez sur un réseau non sécurisé. Une IA peut détecter automatiquement que quelque chose se passe, effacer les actifs et les données de votre appareil ou en bloquer les services, pour les réactiver plus tard. Elle peut détecter que vous interagissez avec votre environnement d’une manière inhabituelle et vous demander de vous identifier à nouveau.

L’IA va progressivement remplacer le service informatique dans la prise de certaines décisions, de manière plus proactive. Et si nous pouvions l’utiliser pour libérer les informaticiens et leur permettre d’effectuer les tâches plus intéressantes qu’ils préféreraient faire ?

 

Réalité mixte

La réalité mixte désigne à la fois la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Ces technologies n’en sont qu’à leurs balbutiements, mais des résultats commencent à poindre dans certains secteurs d’activité. Les sociétés de gestion immobilière, par exemple, peuvent utiliser la réalité virtuelle pour diffuser leur portefeuille de biens au-delà de leur secteur géographique : vous pouvez être à New York et visiter des bureaux à Dubaï sans avoir à vous déplacer.

La réalité virtuelle est également utilisée dans le cadre de programmes de formation du personnel, pour offrir des expériences interactives plus riches. Nous avons constaté que les participants retiennent beaucoup plus d’informations de ces scénarios de réalité virtuelle qu’ils ne retiendraient de moyens de communication plus passifs, comme les diaporamas, parce qu’ils sont plongés dans des situations concrètes. Leurs décisions peuvent changer l’arc narratif de la session, et ils font l’expérience concrète des différentes issues possibles.

Avancée révolutionnaire, les essais cliniques ont prouvé que la réalité virtuelle peut être une alternative efficace et non pharmacologique aux opiacés. Utilisée avec des dispositifs portables, cette technologie joue le rôle de thérapie pour les patients souffrant de graves blessures orthopédiques, réduisant ainsi les coûts de traitement et les chances de développer une dépendance aux opiacés.

La réalité augmentée, quant à elle, change la donne dans des environnements tels que les usines de production d’outils de précision, où les opérateurs ont recours aux ordinateurs pour leur fournir des informations via des lunettes intelligentes ou des écrans plats.

 

Internet des objets

Le cabinet de conseil Frost & Sullivan prévoit que d’ici 2020, le citoyen numérique moyen aura accès à 10 objets connectés chez lui et au travail. Sur la même période, Gartner Research prévoit que le nombre d’objets connectés s’élèvera à au moins 20 milliards, chacun faisant des choses différentes. Nous sommes déjà en bon chemin.

Les objets connectés prennent la forme de smartphones, de tablettes, de dispositifs portables et d’appareils domestiques connectés. Leur nombre et leur variété augmentent de façon exponentielle dans de nombreux secteurs. Prenons l’exemple des capteurs reliés aux réseaux Smart City dans nos véhicules. Si vous avez un accident, les services de secours peuvent être envoyés sur place automatiquement.

Votre montre, qui suit vos signes vitaux, peut envoyer des informations directement à l’hôpital le plus proche. Votre véhicule peut envoyer des informations à votre assureur. Nous ne parlons pas ici de connexions individuelles, mais de la capacité à tout connecter et à faire en sorte que tous ces objets communiquent entre eux.

 

5G

Ces technologies reposent sur la 5G, qui sera lancée un peu plus tard cette année et déployée d’ici 2020. La 5G apportera une vitesse de connexion sans fil plus rapide que ce que nous connaissons aujourd’hui sur les réseaux filaires. Mieux encore, la latence sur le réseau 5G sera quasi nulle, comparée aux légers délais que l’on peut encore rencontrer aujourd’hui.

La 5G sera essentielle pour permettre aux objets en réseau de communiquer entre eux de la manière la plus fluide possible. Par exemple, sur notre véhicule connecté, l’immédiatetéde la connexion entre les capteurs doit être garantie par la vitesse de communication, ce que permet la 5G. Ce niveau de service permettra l’utilisation d’équipements à distance, comme des drones ou des robots, dans des usines ou des hôpitaux, car ils seront plus fiables que jamais.

La 5G permettra également le découpage des réseaux afin de prioriser le flux de données. Il sera possible de créer plusieurs réseaux virtuels empilés sur votre réseau physique, puis de les paramétrer pour répondre à vos besoins spécifiques de vitesse et de latence en fonction de vos services, applications et paquets de données. Cela vous offrira une plus grande crédibilité dans le contrôle de vos solutions.

 

Une mobilité essentielle

La mobilité évolue rapidement : elle est passée de simple facteur différenciant à composante essentielle de l’innovation et catalyseur du changement. Les quatre technologies émergentes mentionnées plus haut peuvent vous aider à créer de la disruption, maisseulement si vous les adoptez de manière à créer de la valeur, tant pour vos infrastructures que pour vos clients. Votre plus grand défi consiste à les déployer de manière holistique, comme les différentes pièces d’un grand puzzle, au lieu de les envisager comme des outils distincts.

Loin de toute volonté de vous dicter comment gérer votre entreprise ou comment révolutionner votre secteur d’activité, nous espérons que ces composantes seront pour vous un point de départ de l’épopée technologique qui s’annonce. Nous sommes impatients de vivre cette aventure avec vous.

 

Pour plus d’informations sur la transformation de votre organisation, cliquez ici pour regarder notre webinaire, “Thriving in the Next Mobile Economy : How Being Open is the Future of Your Business.”